La télévision congolaise en manque de contenu

« Comment pouvez –vous comprendre un film nigérian que j’ai suivi plus ou moins érotique que l’animateur s’époumone à le rendre chrétien et crédible pour justifier son passage sur une chaîne chrétienne ? Eh chers amis ! La télé n’est pas un jeu, il se croit où là, même la parodie se prépare, on ne se moque pas des téléspectateurs… pouvez-vous zapper sur une autre chaîne », s’écrie un compatriote fatigué de voir l’amateurisme criant à travers une chaine chrétienne locale émettant à Kinshasa.

C’est le tableau qui se dessine dans la plupart de chaines de télévision locale. Elles s’illustrent dans des programmes pas clairs et non original c’est du copie-collé. C’est le regret de plusieurs téléspectateurs qui ne sont pas pourvus des chaines câblées. Ils s’ennuient devant leurs petits écrans faute des programmes attrayants. Rares sont des chaines qui captivent l’attention des téléspectateurs.

En termes de télé dramatiques, c’est des bouffons qui défilent dans des sketchs au point de rendre la scène agaçante. Quand il s’agit des émissions intéressantes, ce sont des émissions piquées d’une chaine étrangère. Les téléspectateurs ne maîtrisent pas la grille des programmes de plusieurs chaines. Ils s’en suivent des cultes et des prédications en longueur des journées au point d’agacer l’attention des téléspectateurs. Il y a un temps pour tout a dénoncé un frère en christ essoufflé par une cure de prédication agaçante. Faute de grille de programme, une téléspectatrice a été surprise de voir un documentaire être interrompu brutalement pour passer à une séance de délivrance exécutée par le responsable de la télévision.
C’est donc la préoccupation de nombreux autres téléspectateurs qui ne cachent plus leur préférence pour les feuilletons et autres films étrangers faute de mieux de comédies que proposent leurs compatriotes à la télévision. Certains sollicitent même des chaînes câblées moyennant un décodeur.

Une abordée à ce sujet, a affirmé que trois foyers sur cinq suivent les séries télévisées étrangères et autres feuilletons sur des chaînes câblées. Et pour un fanatique du foot, un sexagénaire, il confirme un peu en ce sens que quatre foyers sur cinq à Kinshasa s’intéressent aux feuilletons et films étrangers. Pour l’orateur préoccupé à cirer ses chaussures faute du foot à la télé, il affirme que sa femme et ses enfants s’éternisent aux fauteuils jusqu’aux heures tardives pour se disputer la télécommande afin de zapper entre les séries étrangères, les films nigérians et autre série” Ma famille “.

En outre, il approuve qu’après la série de journaux télévisés sur la chaine nationale et autres chaînes congolaises particulièrement privées, ce soit généralement des films nigérians qui appauvrissent le programme et des séries de clip en boucle entrecoupé des spots publicitaires ennuyants. La majorité de ces chaînes se disputent les mêmes films ou encore les mêmes séries au point d’entretenir la monotonie. Faute de mieux, les plus nantis recourent aux chaînes câblées pour voir ailleurs quoi de plus intéressant.

Pour revenir à ces films nigérians qui intéressent la plupart des kinois : “ Surtout que ce sont des films bêtes qui nous sont racontés au point même d’entraver le vrai scénario du réalisateur… », se plaint un autre téléspectateur moins prisé par ces films.

Les téléspectateurs congolais ne sont pas aussi dupes dans leurs penchants.

La télévision n’est pas un jeu. Elle doit être tenue par des experts dans le domaine. Il appartient à tout le monde de créer une télévision, mais tenir le programme revient aux professionnels tels que prescrit par les normes en la matière. Les bailleurs de fond doivent tenir compte et se fier de l’expertise de professionnelle. L’histoire renseigne qu’une chaine de télévision mal orientée peut conduire la société dans l’obscurantisme.

Ce qui est plus important, c’est de revenir au sens élémentaire de la télévision. Une télévision aide la société à se divertir, à se former et à s’informer. La télévision contribue à la culture saine, à l’éducation et à la promotion des valeurs culturelles du pays. Elle élève l’esprit de l’homme et lui apporte une paix intérieure. La télévision ne heurte pas les consciences, ni ne porte atteinte aux bonnes mœurs. Mais sur terrain à Kinshasa, certaines télévisions à Kinshasa constituent le relais de la médiocrité.

(Saint Hervé M’Buy)

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire