25 novembre 1997, le jour ou James Kabarebe prenait les reignes de l’armée Congolaise

Ce jour-là, soit seulement 6 mois après la prise de Kinshasa et sur fond de luttes intestines au sein de l’Alliance des forces démocratiques de libération (AFDL), Laurent-Désiré Kabila (alors Président de la République), décidait de se débarrasser de son allié Anselme Masasu Nindaga qui occupait le poste de chef d’état-major de l’AFDL, et de l’armée congolaise.

Masasu a été jeté en prison pour « activités douteuses » et remplacé directement par le général rwandais James Kabarebe. Celui-ci a occupé ce poste pendant 8 mois jusque vers la mi-juillet 1998. James Kabarebe a été ainsi remplacé par le Général Célestin Kifwa, ressortissant du Katanga. C’est alors que le président L.D Kabila décide, le 27 juillet 1998, de « mettre fin à la présence des militaires rwandais qui nous ont assisté pendant la période de libération du Congo », a-t-il déclaré.

Mais les choses ne tarderont pas à se retourner vite contre lui. Après avoir fait mine d’obéir aux injonctions de L.D Kabila en rapatriant un premier contingent de 600 hommes, le 29 juillet 1998, le Rwanda organisera, dans la nuit du 2 au 3 août 1998, une mutinerie touchant Kinshasa et l’essentiel des villes de l’est du pays, provoquant ainsi le début de la rébellion du RCD-Goma qui occupera cette partie du pays pendant 5 ans.

James Kabarebe est né en 1959. Il a passé une grande partie de sa jeunesse en Ouganda, où il s’était lié d’amitié avec Salim Saleh (petit-frère du Président Yoweri Museveni et l’un des responsables militaires de l’armée ougandaise).

Après avoir combattu aux côtés de Museveni au sein de l’armée ougandaise, il devient aide de camp du président rwandais, Paul Kagame, avec rang de lieutenant-colonel au sein de l’Armée patriotique rwandaise (APR). A la prise de Kigali en 1994, il était le chef de l’unité du haut-commandement à Mulindi (l’unité qui avait conduit toutes les opérations stratégiques dans la prise de Kigali).

En 1996, il est envoyé par Kagame pour conduire les opérations militaires de l’AFDL en RD Congo, jusqu’à la prise de Kinshasa en mai 1997. A son retour au Rwanda, James Kabarebe avait été nommé chef d’Etat-major (en 2002) et depuis 2010 à ce jour, il est ministre de la Défense du Rwanda.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire