30 morts dans une nouvelle attaque entre pygmées et Lubas

Au moins 30 personnes ont été tuées lundi dans une nouvelle attaque interethnique attribuée aux populations autochtones pygmées dans la localité de Muswaki, située à 70km à l’ouest de Kalemie (province du Tanganyika), dans le sud-est de la République démocratique du Congo.

Le massacre a été confirmé par plusieurs habitants fuyant cette zone troublée, mais aussi par le porte-parole de la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO).

« Ce matin encore, nous avons reçu une information concernant une attaque lancée par des Pygmées, suite à laquelle nous avons enregistré une trentaine de tués », a indiqué Félix Prosper Basse, porte-parole de la MONUSCO en RDC.

D’autres sources sur place soulignent que lors de cette nouvelle attaque, les miliciens pygmées ont subitement envahi le village, attaquant notamment avec des flèches, et se sont livrés à un vrai massacre.

Le bilan provisoire de l’attaque fait état d’environ 30 personnes tuées à la flèche, parmi lesquelles plusieurs enfants. Mais selon des témoins rescapés, le bilan risque d’être revu à la hausse.

Lors d’une conférence de presse tenue mercredi à Kinshasa, M. Basse a qualifié le conflit entre les communautés Luba et Twa (ou Pygmées) dans le Tanganyika, au sud-est de la RDC, de situation « plus que préoccupante ».

« Nous avions à l’époque un triangle qui était assez particulier, Mitwaba-Manono-Pweto. Aujourd’hui nous revenons un peu vers Nyunzu, où nous avons observé toutes ces différentes exactions. Une chose est sûre, c’est que la situation au Tanganyika est plus que préoccupante », a déclaré M. Basse.

A en croire le porte-parole, deux casque-bleus du contingent béninois ont été blessés lundi dans une embuscade de la même milice autochtone pygmée.

Tout en saluant les efforts entrepris afin de ramener la paix, le porte-parole de la MONUSCO a appelé à l’implication de tous pour faire taire cette violence qui enflamme le Tanganyika.

Le conflit interethnique entre les Lubas et les Twas (Pygmées), qui dure depuis plusieurs années dans le Tanganyika, a déjà fait de nombreux morts et a plongé des milliers des personnes dans une crise humanitaire sans précédent. Le contrôle des terres et territoires est à la base du conflit entre ces deux ethnies.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire