Kamerhe non partant au gouvernement Badibanga !

Les rumeurs qui circulaient depuis vendredi sur la non-participation du président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) au gouvernement de transition dirigé par le nouveau Premier ministre Samy Badibanga se confirment.

En effet, suite à ce qui semblait pour tous comme un désaveu à son encontre dans la nomination de Samy Badibanga à la Primature, Vital Kamerhe, qui avait pris acte de ce choix, expliquait déjà que « son avenir politique n’avait jamais été limité par le désir d’occuper la Primature ni un poste ministériel » et que ses ambitions étaient « au-dessus du poste de 1er Ministre…».

Le président de l’UNC avait dès lors laissé ouvertement planer le doute quant à l’exercice d’une quelconque fonction ministérielle dans le prochain Gouvernement de transition. Par ailleurs, depuis vendredi, alors que les tractations pour les postes étaient enclenchées certaines indiscrétions faisaient état des réticences au sein de l’UNC à participer à l’Executif en formation.

Kamerhe pour un rôle important dans le comité de suivi

Aujourd’hui, cette information semble confirmée puisque, selon Baudouin Mayo, le secrétaire interfédéral de l’UNC et un proche de Kamerhe, le co-modérateur de l’opposition au dialogue se prépare à jouer un rôle important dans le comité de suivi pour surveiller l’application de l’accord issu de la cité de l’Union africaine.

Ce que lui-même voyait déjà venir en affirmant, lors de son interview, que l’important n’était pas d’être Premier ministre ou membre du gouvernement mais de rester vigilant pour une application scrupuleuse de l’Accord afin que « le 29 avril 2018, les 3 scrutins électoraux prévus dans l’Accord se tiennent effectivement » et que « le 08 mai, il y ait une alternance à la tête du pays », avait-il martelé.

Cependant, une participation de l’UNC, sans Kamerhe, au Gouvernement Badibanga n’est toutefois pas exclue. En effet, toujours d’après Baudouin Mayo, le parti de l’opposant pro-Dialogue conditionne son association au gouvernement par un poste de vice-Premier ministre estimant en cela qu’on devrait tenir compte du poids politique de chaque parti dans la formation du nouveau gouvernement…


MCNTEAM /

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire