“A la place d’un bilan sérieux, Kabila a fait une déclaration de guerre”, pense-t-il.

Il ajoute que tous les applaudisseurs qui ont rempli la salle des Congrès du Palais du peuple, sont ceux-là même qui “induisent le président en erreur en l’amenant vers le feu”, exactement comme ils l’ont fait avec le maréchal Mobutu peu avant sa chute.

“Je ne suis pas satisfait de ce discours”, persiste Joseph Olenghankoy qui rappelle à Joseph Kabila qu’il est le président de tout le monde, majorité, opposition comme société civile. Et qu'”à ce titre, il a un droit de réserve sur certains propos”. Pour lui, il s’agit d’un discours prononcé pour satisfaire sa famille politique, alors que “le peuple congolais est très déçu”.

D’un ton très tranchant, l’opposant, dans ses analyses, soutient que cette adresse du chef de l’État “qui est peut-être la dernière de son mandat, est malheureusement la plus médiocre”, car pleine de contradictions et de contrevérités.

Ce cadre du Rassemblement conclut en estimant que ce bilan de 15 ans de règne veut dire que l’homme est prêt à quitter le Palais de la nation. Car, logiquement, il ne devait se limiter qu’aux cinq dernières années, à dater de 2011.


MCNTEAM