A trois jours de ce grand rendez-vous historique de l’Opposition politique congolaise, MCNTEAM a joint au téléphone l’un des acteurs majeurs de cet événement, le député national Franck Diongo, président national du parti Mouvement Lumumbiste Progressiste (MLP), cadre au sein du Rassemblement et de l’AR (Alternance pour la République), plateforme de soutien à la candidature de Moïse Katumbi à la prochaine présidentielle.

“Le rendez-vous du 19 novembre est maintenu, le meeting confirmé”, rassure-t-il.

D’ailleurs, lundi 14 novembre, “l’UDPS a saisi l’Hôtel de ville de Kinshasa pour l’en informer”. Diongo confirme, en outre, qu’Étienne Tshisekedi se déplacera personnellement pour tenir ce meeting au boulevard Triomphal afin de s’adresser à la population, “à la demande de celle-ci”, précise-t-il.

Quant au contexte de ce meeting, il s’agit d’une “deuxième carte jaune qui équivaut à une carte rouge contre Joseph Kabila à qui nous allons dire adieu”.

Franck Diongo insiste sur le fait que ce meeting aura lieu, et que personne n’a le pouvoir de l’empêcher. “Le monde entier a demandé à Kabila de ne pas restreindre la liberté de manifester”, rappelle cet opposant qui demande à André Kimbuta de sécuriser cette manifestation.


MCNTeam