Pour elle, les élections doivent se dérouler au plus tard en avril 2017. Soit un glissement de 4 mois. C’est Stephen Hickey, membre de la délégation de l’ONU et conseiller politique du Royaume-Uni qu’il a dit dans un tweet peu après la rencontre. Le MLC se distingue du Rassemblement qui prône un régime spécial et des élections au plus tard en décembre 2017.
Kabila pour sa part s’en tient à l’Accord politique de la Cité de l’OUA qui prévoit la présidentielle en avril 2018. Fidèle à lui-même, le Raïs est resté évasif sur son avenir politique en refusant de dire au conseil de sécurité s’il ne se représentera pas. Il a même jeté un trouble lorsqu’il a affirmé que la constitution est révisable. Sacré Kabila qui continue à jouer avec les nerfs de la communauté nationale et internationale. (Tweet du conseiller politique Stephen ci-dessous)

received_1167296896691262-1