Bruxelles: Félix Tshisekedi lève un coin de voile de la gestion du pays à l’après-Kabila

Que se passera-t-il le 19 décembre 2016 en RD Congo à la fin du mandat du Président sortant, monsieur Joseph Kabila, le gouvernement congolais ayant été incapable d'organiser les élections et spécialement la présidentielle ?

Lors d’une conférence de presse tenue à Bruxelles le vendredi 4 novembre 2016, , Félix Tshilombo Tshisekedi, Secrétaire Général Adjoint de l’UDPS a déclaré que « le Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement » a pris ses responsabilités en proposant un schéma de sortie de crise qui consiste à organiser rapidement un vrai dialogue conformément à la résolution 2277 des Nations Unies ». Ce dialogue se penchera sur la gestion du pays pendant la période de transition qui ira de la fin du mandat de monsieur Joseph Kabila le 19 décembre 2016 à la tenue d’élections présidentielle et législatives ».

Félix Tshisekedi, récemment nommé Secrétaire Général Adjoint du parti tenait cette conférence de presse avec Dr Tharcisse Loseke, qui est devenu lui le nouveau Secrétaire National chargé des relations extérieures du parti.

En introduction de sa communication, Félix Tshisekedi a rappelé que si la RD Congo se retrouve dans cette grave crise, c’est à cause de la volonté d’un seul individu de vouloir se maintenir au pouvoir par tous les moyens, en brisant le pacte républicain conclu en 2003 à Sun City, en sabotant le processus électoral, en tentant de modifier la constitution, en détournant l’argent destiné à la CENI pour l’organisation des élections, en instrumentalisant la Cour Constitutionnelle ainsi que la CENI, en réduisant l’espace politique et médiatique, en emprisonnant les opposants, en faisant fi des recommandations de la communauté internationale…

Avec la fin du deuxième et dernier mandat de Joseph Kabila et de l’actuelle législature, le pays va se retrouver sans une seule institution légale et légitime, une honte.

Quelle sortie de crise ?

D’où cette proposition du « Rassemblement » .

À la question de l’Info en Ligne des Congolais de Belgique de savoir jusque quand l’on pouvait attendre ce dialogue, monsieur Félix Tshisekedi a répondu que dans tous les cas, après le 19 décembre 2016, tout ce qui se fera, le sera sans Joseph Kabila.

« Il a eu cinq ans pour organiser les élections… Pas de prime à ceux qui sont à la base de l’échec. »

La salle de la conférence était pleine à craquer. Les gestionnaires du lieu ont même commenté : « Vous avez commencé à l’heure, et la grande partie de l’assistance était arrivée bien avant ».

Bruxelles, le 4 novembre 2016

Cheik FITA

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire