Retard dans la mise en place du futur gouvernement

Annoncée au 7 novembre, la mise en place du gouvernement du dialogue est de nouveau reportée. Du temps dont devrait profiter la CENCO, en consultations avec toutes les parties pour obtenir un accord plus inclusif.

Pour Joseph Olenghankoy, « ces négociations permettront d’aboutir à des concessions mutuelles »

Les évêques se sont vus remettre le mémorandum du Rassemblement qui, lui-même, attend des négociations directes avec les délégués ayant participé au dialogue national.

Dans ce mémorandum, la plate-forme de l’opposition exige la tenue des élections en 2017, le respect du nombre de mandats du président de la république et la libération des prisonniers d’opinion.

Absente du dialogue, le Rassemblement souhaite aussi la restructuration de la CENI, de la cour constitutionnelle et du CSAC, le conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication.

Toujours pas de comité de suivi

Attendu depuis 2 semaines, les différentes composantes s’activent « Nous à l’opposition au Dialogue, nous espérons vivement que le délai de 21 jours pour la mise en place du gouvernement d’union nationale sera respecté », a dit à TOP CONGO FM, Jolino Makelele, cadre de l’UNC de Vital Kamerhe.

La majorité présidentielle dit rester confiante sur l’issue des tractations, « l’essentiel est que nous aboutissions à des élections apaisées et si on doit attendre quelques jours dans le cadre des derniers échanges avec nos frères avant la mise en place de ce gouvernement, cela ne sera pas mauvais« , a déclaré Michael Sakombi, Secrétaire général du PA  et cadre de la MP.

L’opposition au dialogue rappelle cependant que l’article 17 du compromis politique prévoit qu' »il sera procédé dans les 21 jours de la signature du présent accord, à la formation d’un nouveau Gouvernement d’union nationale. Sans préjudice des dispositions constitutionnelles et législatives nationales en vigueur, le Premier Ministre est issu de l’opposition politique signataire du présent accord« .

Eric M. Ambago

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire