Etienne Tshisekedi a déposé une gerbe de fleurs sur chacun des six cercueils avant le départ vers le cimetière où il n’a pas fait le déplacement.

Dans la mi-journée, plusieurs militants du parti d’Etienne Tshisekedi et des formations politiques alliées ont escorté les dépouilles de leurs camarades jusqu’au cimetière de Kinkole.

Des militants, tristes et révoltés, ont entonné des chansons hostiles au pouvoir et exigé le départ du président Kabila le 19 décembre prochain, date de la fin de son deuxième et dernier mandat.

« C’est une tristesse aiguë. Le peuple congolais réclame que la constitution soit respectée », a confié un militant de l’UDPS.

Les 19 et 20 septembre derniers, des manifestations de l’opposition ont dégénéré en émeutes faisant plusieurs dizaines de morts.

radiookapi.net