Sommet de Luanda sur la RDC: les enjeux

« L’Angola est de plus en plus engagé dans les processus de paix en République Démocratique du Congo, au Burundi, en République Centrafricaine et au Soudan lundi », C’est ce qu’a déclaré lundi à Luanda, le ministre des Relations Extérieures, Georges Chikoti, à l’ouverture de la réunion...

préparatoire de la 7ème réunion de haut niveau du mécanisme régional de surveillance de l’accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération en République Démocratique du Congo et dans la région.
Selon le chef de la diplomatie, l’Angola en tant que président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL), reste imparable dans la résolution des conflits dans la région, en particulier, et en Afrique en général, promouvant la crédibilité, le développement politique et institutionnel, la sécurité intérieure et transfrontalière, la bonne gouvernance et les droits de l’homme.

Cette réunion ministérielle a pour but de préparer le sommet des Chefs d’État et de gouvernement de la CIRGL, prévue pour mercredi. L’Angola accueille pour la première fois cette réunion, en qualité de signataires de l’Accord-cadre pour la paix, sécurité et coopération en RDC, paraphé le 24 février 2013. Comme mécanisme approprié pour le règlement pacifique des conflits, cet accord-cadre vise à aborder les causes profondes des conflits dans l’est de la RDC et établit une série d’engagements pour ce pays, ceux de la région et de la communauté internationale, selon Georges Chikoti. Pour le ministre, « il y a un temps que l’on constate des progrès constants dans la mise en œuvre des engagements nationaux, régionaux et internationaux, en dépit de certains défis qui persistent encore ».

Face à ce contexte, Georges Chikoti a souligné que le succès de la première Conférence sur les investissements privés dans la région des Grands Lacs, en février de cette année à Kinshasa, s’est traduit sans doute dans le renforcement des relations bilatérales entre les pays dans cette zone et a contribué à l’amélioration des relations régionales. Le gouvernant a reconnu les efforts en cours pour contenir la menace croissante des Forces démocratiques alliées (ADF) et d’autres forces négatives dans l’est de la RDC, conformément à la décision du 6e Sommet annuel de la CIRGL, tenu en juin de cette année, à Luanda. La CIRGL comprend l’Angola, le Burundi, la Zambie, la République Démocratique du Congo (RDC), République Centrafricaine (RCA), la République du Congo, le Kenya, l’Ouganda, le Rwanda, le Soudan du Sud, le Soudan et la Tanzanie.

(l’article de l’agence angolaise de presse)