Battu et éliminé par le Dominicain Wander Mateo Ramirez,  chez les -66kg, aux 32èmes de finale, le dimanche 7 août 2016 à Carioca Arena, au Bresil, Rodrick Kuku Ndongala est placé en surveillance permanente par les autorités olympiques congolaises.

Il est soupçonné par le Comité olympique congolais (COC) de vouloir “peut-être” s’éclipser pour avoir le statut des réfugiés comme le sont ses compatriotes et également judokas, Popole Misenga (24 ans) et Yolande Bukasa Mabika (28 ans), originaires de la RDC, ayant fait partie de l’équipe des réfugiés retenus pour les Jeux Olympiques-Rio 2016, rapporte l’ACP.

C’est pourquoi, affirme des sources proche du COC,  “la tendance est de le mettre dans le premier avion en partance pour Johannesburg afin d’éviter de concrétiser des idées qui pourraient le pousser à s’évanouir dans la nature dès la clôture des JO Rio 2016, le dimanche 21 août”.

Rodrick Kuku est donc en ce moment toujours au Brésil, mais pas libre de ses mouvements.