Projet relance de la cimenterie de Maïko: cinq cents millions pour sa réalisation !

La concrétisation de ce projet permettra à la population de la partie Est de la République de se libérer du joug des pays voisins et d’envisager sérieusement, la reconstruction de cette partie du pays, longtemps meurtrie par les guerres à répétition de divers belligérants congolais comme étrangers.

Le gouvernement Matata vient de mettre toutes les batteries en marche pour réaliser le projet de relance des activités de l’ancienne Cimenterie de la Province Orientale en sigle 
« CIPOR », projet mis en place par Joseph Kabila Kabange depuis 2007.

En effet, juin 2007, en marge des festivités de l’accession de la République Démocratique du Congo à la souveraineté nationale et internationale organisées à Kisangani, chef lieu de l’ex Province- Orientale, le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, avait posé la première pierre de cette Cimenterie 
débaptisée « Cimenterie de Maïko » en sigle « CIMAIKO » dans la Cité de Maïko située à environ 75 km au Sud-Est de Kisangani, dans l’actuelle province de la Tshopo.

Pour ce faire, une enveloppe de Cinq Cents millions US D, fruit d’un accord d’entreprise entre le gouvernement de la République et une multinationale Satarem Limeted a été convenue en raison de la mise égale entre les deux partenaires.

Selon M. Beaujolais Bofoya Komba, Conseiller principal du Premier ministre en charge du Collège économique, financière et budget, qui a livré cette bonne nouvelle à la presse, le samedi 6 août dernier, le gouvernement Matata n’a pas lésiné sur les moyens pour débloquer la somme de deux cents millions Usd, sa part à l’engagement pris avec son partenaire Satarem Limited.

De son côté, nous renseigne la source, l’entreprise Satarem Limited, une multinationale qui a un savoir faire reconnu mondialement en matière de cimenterie, doit aussi débloquer sa part de deux cents millions Usd pour compléter l’enveloppe totale du projet de CIMAIKO.

Il nous revient de M. Beaujolais Bofoya que, début décembre, une équipe d’experts fera le déplacement de Kisangani pour mettre en place de dispositions du démarrage de travaux de l’usine de ciment, qui pourront intervenir probablement à la fin de cette année.

La concrétisation de ce projet, il est bon de le souligner, permettra à la population de la partie Est de la République, de pousser un ouf de soulagement, en se libérant du joug des pays voisins et, d’envisager sérieusement, la reconstruction de cette partie du pays, longtemps meurtrie par les guerres à répétition de divers belligérants congolais comme étrangers.

Soulignons quand même que le gouvernement de la République, malgré la morosité du climat économique, fait mieux de consentir quelques sacrifices pour la relance des unités de production comme c’est le cas de cette cimenterie de Maïko en soutien à la vision de la Révolution de la Modernité du Chef de l’Etat.

Cris Bakalo Kalombo/La Prospérité