Kinshasa : un caissier de la BCDC tué dans un braquage à Selembao

Les attaques des succursales de banques et des convois d’argent sont devenus monnaie courante à Kinshasa, et cette fois il y a eu mort d’hommes.

Dans la matinée d’hier jeudi 30 juin, des malfaiteurs armés et non autrement identifiés ont attaqué une fourgonnette de la Banque commerciale du Congo (BCDC) dans la commune de Selembao, au quartier appelé « Camping ».

Selon les témoins, ce véhicule de la BCDC, qui était en train de récolter de l’argent dans différents points de la capitale, venait de l’UPN et se dirigeait vers le marché de Selembao, sans que ceux qui l’escortaient sachent qu’une petite voiture de marque « Toyota IST » surnommée « Ketch » par les Kinois, les filaient.

A la hauteur de l’arrêt « Camping », les malfaiteurs, profitant de la rareté de la circulation en ce jour férié, ont commencé à cribler de balles la fourgonnette. Cela, sûrement dans le but de faire sauter le cadenas ou d’atteindre le chauffeur pour immobiliser le véhicule qui transportait les sacs d’argent.

Comme il fallait s’y attendre, les policiers qui assumaient la sécurité de la fourgonnette ont aussitôt riposté, et il y a eu des tirs nourris de part et d’autre. Les détonations s’entendaient à mille lieues à la ronde, et c’était la panique dans les alentours.

Atteint de plein fouet par une balle des malfaiteurs dans cet échange de coups sans merci, , le caissier de la banque du nom de Mayala est mort sur place. De leur côté, les policiers qui assuraient l’escorte ont tué un de ces hors-la-loi. Et il y a eu des blessés de deux côtés.

Voyant que leur mission venait d’échouer, les malfaiteurs rescapés se sont vus obligés de prendre fuite en roulant à vive allure vers l’UPN.

L’argent a donc été sauvé, bien qu’il y ait eu perte en vies humaines. La situation maîtrisée, le véhicule de la banque a continué son chemin pour aller faire le rapport au commissariat de police de la commune de Bumbu.

L’argent de la TMB emporté à Lubumbashi

Inutile de dire que les véhicules des tiers ont été touchés. Il y en a qui ont eu des pneus crevés par les balles, des pare-brises et des rétroviseurs brisés. Et c’était le sauve-qui-peut.

Cette insécurité sévit dans toutes les provinces de la République démocratique du Congo. A titre illustratif, des hommes armés avaient attaqué le mardi 29 septembre 2015 une fourgonnette de la Trust Merchant Bank (TMB) dans l’enceinte de l’Hôtel Hollybum, à Lubumbashi, dans la province du Haut-Katanga. Ils avaient réussi à emporter 44 000 dollars américains destinés au distributeur automatique des billets installé dans cet hôtel.

Selon des témoins, l’incident s’était produit aux environs de 7 heures du matin lorsqu’une fourgonnette de la TMB avec à son bord trois personnes pénétrait dans les installations de cet hôtel. Le gérant de la TMB, accompagné d’un agent de sécurité s’était engagé dans un petit couloir qui mène vers le distributeur automatique de la TMB.

Soudain, un homme qui était dans le restaurant de l’hôtel avait sorti une arme dans sa mallette et tiré un coup de feu sans faire des victimes et le gérant, paniqué, avait fait tomber la mallette d’argent. Assis à quelques mètres de ce restaurant, un autre homme qui prenait son verre avait surgi et récupéré la mallette qui contenait de l’argent.

A ce moment, deux autres hommes armés avaient avancé vers le chauffeur de la fourgonnette qui attendait dehors et l’avaient paralysent à l’aide d’une matraque électrique.

L’un des hommes avait ensuite sorti son arme et tiré dans les pneus-avant du véhicule. Avec leur butin, tous ces assaillants s’étaient engouffrés dans une petite voiture et s’étaient volatilisés dans la nature.
Donatien Ngandu Mupompa, correspondance particulière

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire