Les dates sont déjà fixées pour le début et la fin de l’édition 2016 de la Foire Internationale de Kinshasa -FIKIN-. Les préparatifs n’accélèrent pas, bien qu’à quelques semaines du lancement officiel des activités.

Hormis l’information qui a été livrée par une source proche de cette institution publique, laissant entendre que les ventes des espaces commerciaux sont encore timides à la FIKIN, le même constat a été aussi fait par la population kinoise, habituée à fréquenter ce lieu pendant les vacances.

Les pavillons abritant les grandes entreprises installées à travers le pays lors des éditions foraines précédentes accueillent encore d’autres cérémonies dont les plus fréquentes sont les obsèques, activités qui se déroulent pendant que la FIKIN est vacante. Comme d’habitude, a signalé une source assez bien installée dans ce coin de Kinshasa, il devrait, déjà, avoir affluence en ce qui concerne les opérations commerciales des stands à une semaine de l’ouverture de l’édition foraine.

Tel a été le cas pour l’année passée, a-t-elle souligné, où les espaces étaient sollicités pendant que les activités étaient lancées. Ceci pour dire qu’il y a toujours eu des retardataires. La cause de se retard peut être multiforme. Mais, la principale, selon notre source, est que les uns et les autres manquent le goût du risque dans ce qu’ils entreprennent. Ils préfèrent observer d’abord de loin l’évolution ou l’ambiance foraine et voir, par après, dans quelle mesure s’engager.

Un autre problème qui dérange chaque année est celui du retard des installations des stands. Cette fois-ci, la faute incombe aux autorités de la FIKIN, à en croire une bonne partie de la population croisée en ce lieu. Selon l’un des exposants des années précédentes croisé sur place à la FIKIN, il est souhaitable que les autorités de la FIKIN prennent des dispositions bien avant, en installant les stands même un mois avant pour permettre aux commerçants et aux exposants de bénéficier de ce qu’ils auront dépensé comme argent.

« Au lieu que les autorités de la FIKIN attendent d’abord qu’on achète les espaces, il sera mieux d’aménager les stands un mois avant, pour que lorsque quelqu’un se présente pour solliciter de l’espace, qu’il en trouve et se prépare pour enfin débuter le jour même du lancement de la Foire », a fait savoir un des commerçants de la FIKIN. Il faut donc noter que c’est pendant les grandes vacances que la FIKIN ouvre ses portes pour accueillir les visiteurs. Cela, dans le but de se détendre après des longs moments de stress. Ici, les premiers bénéficiaires restent les élèves et écoliers.

Lauriane Landu/La Prospérité