Les étudiants congolais en Inde invités à retourner au pays à la fin de leurs études

Cette demande a été formulée aux étudiants congolais en Inde par le vice-ministre des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, qui a séjourné dans ce pays dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’étudiant Olivier Masonga.

Le vice-ministre des Congolais de l’étranger, Antoine Boyamba, a invité les étudiants congolais basés en Inde à retourner au pays une fois les études terminées, lors de son récent séjour de travail en Inde.

Le vice-ministre parti se rendre compte de l’évolution de l’enquête sur l’assassinat le 21 mai dernier, de l’étudiant Congolais, Olivier Masonga Kitanda, par trois sujets indiens, a demandé aux autorités de  New Delhi de faire appliquer la Convention de Vienne qui fait obligation  à chaque pays de protéger les étrangers qui se trouvent sur son territoire.

Au cours de son séjour, le vice-ministre  s’est entretenu avec l’ambassadeur de la RDC à New Delhi, Rosette Messi Nyamale qui lui a rendu compte de l’évolution de ce dossier au niveau de la justice, ajoutant qu’elle fait face à un problème de séjour illégal des étudiants congolais en Inde.

M. Boyamba s’est entretenu respectivement avec M. Virendor Sho, commandant de la Police de la commune Vasant Kung et Me Royear Lochan, avocat en charge du dossier du feu Olivier Masonga. Il se dégage de cet entretien que l’enquête est bien avancée et que deux de trois assaillants sont aux arrêts, le troisième a été repéré.

Il a échangé avec les membres de la communauté estudiantine congolaise basée en Inde, à qui il a demandé de retourner en RDC à la fin de leurs études pour faire bénéficier au pays les connaissances acquises en Inde, de respecter la culture indienne, d’étudier en âme et en conscience, d’être en possession de leurs cartes consulaire et de régulariser leurs papiers en tant que  immigrés.

Le vice-ministre a rencontré,au cours de son séjour,   le président des ambassadeurs du Groupe africain et les étudiants africains qui ont exprimé leur compassion à la suite de cet assassinat, mettant  l’accent sur  la responsabilité de chaque ambassade dans la sécurisation de ses compatriotes.

Des étudiants victimes d’escroquerie des agences de recrutement

Le vice-ministre a échangé avec la communauté congolaise de Bengalore, ville située à 2500 Km de New Delhi, où certains étudiants ont été abusés depuis la RDC par certaines agences de recrutement sur l’effectivité des universités en Inde.

Les étudiants ont exposé leurs préoccupations liées essentiellement à la politique du gouvernement sur l’emploi, les conditions à remplir pour l’obtention de la carte consulaire et être éligible à l’emploi, une fois rentrée au pays. Ils ont sollicité du gouvernement la création des Maisons des Congolais de l’étranger et la mise sur pied des fonds d’aide pour soutenir les Congolais en difficulté.

Par ailleurs, le vice-ministre des Congolais de l’étranger a invité les parents à s’informer auprès de la Maison des Congolais de l’étranger avant d’envoyer leurs enfants aux études à l’extérieur du pays, les exhortant à mieux connaître les conditions de viabilité des universités, insistant que seul l’Etat congolais dispose des moyens pour informer les requérants sur celles-ci.

Le vice-ministre a plaidé pour que la direction des Congolais de l’étranger soit dotée des moyens efficaces en vue de la création d’une banque de données pouvant informer les Congolais désireux de poursuivre leurs études à l’extérieur sur les avantages qu’offre les différents pays.

ACP

Leave a Comment

Laisser un commentaire