Crises cardiaques, morts subites de sportifs sur le terrain: Un spécialiste de médecine du sport explique tout

Il y a treize ans jour pour jour, Marc-Vivien Foé disparaissait brutalement lors d’un match des Lions Indomptables du Cameroun contre la Colombie à Lyon, comptant pour la Coupe des Confédérations. Un drame qui avait suscité une grande émotion chez tous les amateurs du ballon rond. Crises cardiaques, morts subites de sportifs sur le terrain: le Docteur Lath Lin Charles, spécialiste de médecine du sport, spécialiste d’imagerie médicale et radiodiagnostic, ceinture noire de Judo, dans cet entretien, explique les origines des accidents cardiovasculaires. 

Avec le centre de médecine du sport que vous venez d’ouvrir, le premier du genre dans le privé, peut-on dire qu’il y a un réel besoin dans ce domaine?

Effectivement, il y a un grand besoin en matière de santé des sportifs. Il faut savoir que l’Ufr de médecine d’Abidjan forme des médecins du sport. Et la Côte d’Ivoire regorge de sportifs de haut niveau et de sportifs amateurs. Mais le suivi médical n’a pas toujours été à la hauteur de l’attente des sportifs. Et, en dehors de l’Injs (Institut national de la jeunesse et des sports) qui relève de l’État, il n’y a pas de structure médicale privée qui s’occupe exclusivement des sportifs. Middidhouse est un centre uniquement réservé aux sportifs amateurs et professionnels. Il est tenu en permanence par des médecins du sport. Outre la pratique du sport (salle machines et salle de gym), le centre possède un appareillage médical destiné aux sportifs malades. Tous les examens complémentaires (électrocardiogramme, échographie etc) et explorations fonctionnelles (spirométrie…) peuvent être réalisés sur place.

Tous les enfants qu’on a l’intention  d’orienter dans un centre de formation pourront s’y rendre afin de réaliser des radiographies pour déterminer l’âge osseux. Tous les sportifs qui voudront entretenir leur forme pourront également s’y rendre. Ils y trouveront des médecins du sport qui, après une consultation, les mettront à la disposition des moniteurs de sport. Ce centre permettra aussi de délivrer, en toute sécurité, les certificats d’aptitude physique après, bien sûr, la réalisation de tests appropriés. Outre ces « missions », Middidhouse offre un centre de bien être avec une salle de massage, une salle de kinésithérapie/rééducation. Il y a aussi la boutique du sportif et le restaurant.

De plus en plus, parmi les sportifs de haut niveau, on observe des morts subites au cours de la pratique sportive. Quelles en sont les causes et peut-on, à votre niveau, les conseiller utilement pour éviter ce type de décès ?

D’abord, il faut savoir qu’au cours de la mort subite du sportif, le cœur bat tellement rapidement qu’il n’envoie plus de sang au cerveau pour l’irriguer.

Les causes sont essentiellement cardiaques. Il s’agit, dans la plupart des cas, d’une fibrillation ventriculaire compliquée par une maladie coronarienne. Parfois, c’est une malformation cardiaque jamais diagnostiquée au préalable. Puis, viennent des causes telles que le fait de faire du sport lors d’une fièvre… On peut également citer des facteurs favorisants tels que le tabac, l’alcool, les substances dopantes et le suivi médical inexistant ou irrégulier. Quels conseils pour éviter la mort subite du sportif ?

Faire un échauffement de 10 à 15 minutes avant l’activité sportive. Avoir un temps de récupération après l’activité physique. Boire 3 à 4 gorgées d’eau chaque 30 minutes lors de l’exercice physique. Eviter les activités intenses en pleine air lorsqu’il fait très chaud. Ne pas fumer 01 heure avant et 02 heures après l’activité physique. Ne pas prendre sa douche 15 minutes après l’activité physique. Ne pas faire d’activité physique lorsqu’on a de la fièvre et toute la semaine qui suit un syndrome infectieux quelconque (grippe, paludisme etc.). Voir son médecin et faire son bilan avant la reprise d’une activité physique intense. Signaler à son médecin toute douleur à la poitrine et tout essoufflement anormal survenant à l’effort. Signaler toute palpitation ou malaise survenant à l’effort ou tout juste après l’effort. A Middidhouse, tout commence par une consultation et au besoin des examens complémentaires. Parfois un électrocardiogramme (Ecg) est très contributif à l’approche diagnostic d’une maladie cardiaque. Un élément important est la réaction immédiate lorsque l’accident se produit: il faut, dans les 3 premières minutes effectuer un massage cardiaque et également disposer d’un défibrillateur.

 

Il y a-t-il des catégories de personnes qui sont exposées aux accidents cardiaques?

Tout le monde est exposé. Cependant, les personnes issues d’une famille où il existe déjà une maladie cardiaque sont des personnes à risque.

 

Ces accidents peuvent-ils s’expliquer de façon génétique?

Difficile à dire. Mais la note familiale, comme je viens de vous le dire, est connue.

 

Y a-t-il une relation entre l’alimentation du sportif et ces problèmes cardiaques ? En d’autres termes, quelles sont les précautions alimentaires qu’il convient de prendre pour les éviter?

L’alimentation pour être en bonne santé est connue de tous. Concernant le sportif, ily a des besoins nutritionnels bien définis sous-tendus par un mode de vie exemplaire.

Les porteurs d’une cardiopathie connue sont déjà astreints à un régime alimentaire.

Pour résumer, il faut  se confier à son médecin du sport pour un suivi régulier. Même sila mort subite reste, comme son nom l’indique, « imprévisible », au moins, on tenterad’éviter des accidents vasculaires cérébraux (complications de l’hypertension artérielle), qui deviennent légion. Bien entendu, on luttera efficacement aussi contre l’apparition d’autres  maladies métaboliques.

 

Combien de séances de pratique du sport doit-on faire dans la semaine pour garder une bonne forme ?

Pour un amateur, 2 ou 3 séances de 01 heure à 01h30min suffisent.

Pour le professionnel, la fréquence d’entraînement est définie au préalable avec son staff technique. Là aussi, le médecin du sport interviendra pour réguler le rythme et la fréquence. En cas de signe d’alerte, il pourra faire arrêter l’activité pendant un temps puis décidera de la reprise.

 

Y a-t-il des sports précis pour tel ou tel âge ?

Nous allons rapporter l’âge aux organes qui vont être sollicités. C’est le rôle du médecin, à Middidhouse : il vous consulte puis vous conseille une activité sportive en fonction de vos paramètres anthropométriques. De plus, ilvous suit de façon régulière.

 

Pour en revenir au centre, un sportif qui n’a pas les moyens peut-il aller se faire consulter ?

Bien sûr. On a pensé à toutes les bourses. Que ce soit la consultation, les examens complémentaires, les tests d’effort, la salle machines, la salle gym et même la kinésithérapie et le massage, les tarifs sont à la portée de tous. Nous souhaitons apporter notre modeste contribution au bien-être du sportif en Côte d’Ivoire.

 

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire