CPI: Jean-Pierre Bemba devra dédommager financierement les victimes

DIRECT.CD — Les mauvaises nouvelles s’accumulent pour Jean-Pierre Bemba. Après sa condamnation à 18 ans de prison ferme par la CPI, l’ancien vice-président devrait mettre la main à la poche pour dédommager financièrement les victimes.

La Fédération internationale pour la défense des droits de l’Homme a ouvert une procédure pour la réparation des victimes dans le cadre du procès de Jean-Pierre Bemba.

Cet organisme non-gouvernemental qui regroupe 170 organisations a participé au jugement de l’ancien vice-président congolais en fournissant des preuves accablantes. Pour lui, cette ordonnance de réparation en faveur des victimes sera considérée comme un dédommagement pour tous ses milliers de personnes victimes d’atrocités en Centrafrique entre 2002 et 2003.

“Cette réparation fait partie de la punition pour la personne condamnée, donc les amendes qui seront imposées à Monsieur Bemba seront de nature à fournir une certaine réparation pour les victimes de crimes. Bemba sera tenu par la procédure d’ordonnance de la Cour de répondre à ces réparations. S’il est incapable d’y faire face, il y’ a un fonds spécifique qui est mis en place pour l’assistance des victimes dans ce cas” selon Carrie Comer, membre de la FIDH.

Cependant, ce groupe de défense des droits humains reste conscient de la durée que peut prendre cette nouvelle procédure, après l’appel de la défense qui doit aboutir à un nouveau procès. De plus, sur les trois procès définitivement clos par la CPI depuis son établissement en 2002, aucune réparation n’a été ordonnée. Jean-Pierre Bemba est aussi poursuivi pour corruption de témoins. Il affirme, toutefois, ne pas avoir eu écho d‘éventuelles tractations avec ses témoins. Le verdict dans cette affaire est toujours attendu.

Avec AFP

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire