La construction du barrage Inga III débutera malgré tout

Le gouvernement de la République démocratique du Congo débutera la construction du barrage électrique d’Inga III en dépit du fait qu’une étude d’impact environnemental n’ait pas été conduite et que la Banque mondiale désapprouve ce mouvement. Selon l’ONG International Rivers, Bruno Kapandji, le directeur de l’Agence du projet Inga aurait confié cela aux représentants de l’organisation lors d’une rencontre.

« Inga III est là pour répondre à un besoin. Il s’agit d’un projet congolais, implanté au Congo, et vous devez réfléchir en tant que Congolais. En tant que Congolais, nous n’avons d’autres choix que de construire le barrage. Notre industrie ne peut pas se développer sans énergie. Inga III produira près de 3 000 MW dont 1 000 MW seront mis à la disposition de la région et 1 000 MW dans le Sud pour l’industrie minière.», a affirmé M. Kapandji.

Il a également révélé que dans ses efforts de poursuite du projet, le gouvernement espérait faire construire le barrage par une entreprise chinoise qui fournirait le financement nécessaire. Il espère que la compagnie achèvera les travaux en « un maximum de cinq ans et s’ils sont libres de faire tout ce qu’ils veulent, ils pourront le faire même en quatre ans».

Selon International Rivers, le gouvernement chinois a instruit ses constructeurs hydroélectriques de ne construire aucun barrage sans étude d’impact environnemental préalable.

Gwladys Johnson

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire