Un scientifique indo-américain affirme avoir découvert le moyen de fabriquer de la viande en laboratoire sans tuer un seul animal.

Pour cela, ce cardiologue aurait utilisé des cellules animales ciblées au préalable et y auraient ensuite injecté de l’oxygène et nutriments, tels que les sucres ou les minéraux. Un procédé qui permettrait ainsi de recréer de la viande prête à la consommation en l’espace de 9 à 21 jours.

Selon le scientifique, la technique cumule plusieurs avantages. Tout d’abord, elle évite l’abattage massif d’animaux comme cela se fait à l’heure actuelle. Ensuite, la viande ainsi créée serait insensible à la contamination bactériologique, ce qui la rendrait alors moins sujette à la péremption. Enfin, comme cela a été évoqué, cette technique serait rapide à exécuter pour fournir de la viande rapidement.

La viande de synthèse bientôt dans les assiettes ?

Pour le moment, le Docteur Valeti serait parvenu à mener des tests concluant sur le boeuf. A terme, il planifierait de recréer trois types de viandes – du poulet, du porc et du bœuf donc – qui font parties des plus consommées dans le monde et qui ont le plus grand impact sur la santé et sur l’environnement. Le scientifique envisage d’exporter sa nourriture crée en laboratoire dans les restaurants d’ici trois ans et dans les magasins d’ici cinq ans. Si les tests sont couronnés de succès, cette viande de synthèse pourrait être dans les assiettes à l’horizon 2021.