Le Mouvement pour le renouveau (MR) du député Clément Kanku a lancé à Kinshasa  l’opération « Pelisa mwinda », (allume la lampe) pour réclamer à la Société nationale d’électricité (SNEL), une meilleure fourniture pour ses abonnées.

L’opération consistera pour la population à siffler et tambouriner chaque vendredi, à partir de 19 heures de Kinshasa, pendant cinq minutes, pour exprimer son mécontentement dû au déficit de l’énergie électrique dans les ménages.

«Quand le Mouvement pour le renouveau avait organisé les consultations populaires, il y avait cette question du courant électrique qui revenait tout le temps et la population nous demandait de la régler. C’est pourquoi nous pensons que la population doit s’exprimer à travers ce mode pacifique que nous avons choisi », a indiqué Clément Kanku mercredi à Radio Okapi.

L’opération est prévue pour deux ou trois semaines dans sa première étape.

La Société nationale d’électricité a de son côté désapprouver cette forme de réclamation. Mme Ali Del Kibangu, directrice commerciale de la SNEL à Kinshasa, pense que le député politise un problème technique pour des fins d’image.

« Comment vous le-vous que les bruits puissent résoudre le problème. Nous demandons à la population de rester calme parce que la SNEL est en train de travailler. D’ici 10 jours, il y aura une nette amélioration du courant électrique dans la ville de Kinshasa, par rapport à des fortes perturbations remarquées ces derniers temps », a-t-elle promis.