Mort de Marie Misamu et médaille de mérite – Koffi Olomidé s’exprime !

Deux sujets ont fait l’objet d’un entretien entre Koffi Olomidé et le journal «La Prospérité». Actualité oblige, le patron du groupe Quartier Latin a parlé de la disparition inopinée de la chanteuse Marie Misamu et de la médaille d’Or lui décernée par le Président de la République.

Concernant la diva de la musique chrétienne, il s’est dit très touché par son décès prématuré. « Il est difficile de trouver les mots justes pour traduire ce que l’on ressent en pareille circonstance, mais sachez que je suis avec vous en pensée. Un artiste ne meurt jamais. Repose en paix Marie Misamu », a déclaré Koffi.

La star de Tcha-tcho en a profité pour présenter ses sincères condoléances les plus attristées à la famille, aux proches et amis ainsi qu’aux Congolais, en général.

Par ailleurs, l’artiste a saisi l’occasion pour fixer l’opinion au sujet de son absence lors de la cérémonie de remise des médailles de mérite des arts, sciences et lettres aux artistes et opérateurs culturels congolais sur l’initiative du Chef de l’Etat.

Pourquoi Koffi a-t-il été décoré seul, en aparté par le Chancelier ?

Mopao Mokonzi figurait bel et bien sur la liste de 90 artistes, toutes disciplines confondues, qui ont été médaillés au titre de mérite des Arts, Sciences et Lettres en République Démocratique du Congo. Hélas ! L’auteur du best seller « Selfie » a été le grand absent de cet événement organisé par le ministère de la Culture et des Arts sur ordre de la Présidence de la République en guise de reconnaissance nationale aux créateurs des œuvres de l’esprit.

Pour ce, Koffi Olomidé s’est justifié en ces termes : « J’étais en déplacement à Abidjan dans le cadre de mon travail et suis rentré le jour de la manifestation. C’est à l’Aéroport que j’ai appris qu’il y avait une telle cérémonie. Donc, je ne pouvais pas venir au Palais du Peuple en retard pendant que les autorités étaient déjà dans la salle. C’est pourquoi, le Général SHULUNGU, qui est le Chancelier des Ordres Nationaux, m’a remis le lendemain les médailles que la Patrie m’a décernées lors d’une brève cérémonie, à la Chancellerie sur le Boulevard du 30 Juin ».

Selon l’artiste, l’année 2015 ne pouvait pas mieux se terminer pour eux, dignes fils et files du pays qui se battent jour et nuit pour défendre la RDC à travers leurs œuvres. « Attribuer une médaille d’Or à ma personne est une expression significative d’une reconnaissance nationale. Lorsqu’on est médaillé d’Or, c’est vraiment du mérite. Vraiment Merci pour cet hommage vivant », a conclu le chanteur romantique d’Afrique.

Reconnaissance nationale à l’artiste !

Un mérite est ce qui rend une personne digne d’estime. Pour le cas de Koffi, d’aucuns n’ignorent qu’il est actuellement au summum de la musique congolaise. Référence artistique d’une nation, la star incarne à nos jours les valeurs primitives de la rumba congolaise dans toute sa dimension.

De son vrai nom Antoine Agbepa Mumba, Koffi est l’un des plus grands musiciens d’Afrique qui s’est imposé depuis la fin des années 80. Il est chanteur et auteur compositeur des tubes romantiques teintés d’érotismes et d’émotions.

Sa particularité réside dans les mélodies enchanteresses et les paroles sublimes qui sont, à la fois taquines, provocatrices et douces.

Très prolifique, le chanteur congolais dispose d’un répertoire très riche sur le plan discographique. 38 ans de carrière glorieux, le patron de Quartier Latin a marqué le monde par 20 albums à succès dont le dernier de sa carrière s’intitule «13ième Apôtre ».

Parfois, très mal compris dans la société congolaise, Koffi dit « Antoine Makila Mabe » n’a jamais connu l’échec dans tout ce qu’il entreprend depuis sa carrière musicale.

Ses œuvres fabuleuses ont fait de lui incontestablement « un véritable porte-étendard » de la musique africaine dans le monde.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire