Le trafic d’êtres humains se porte bien. En  démontre, cette récupération de trois enfants congolais dont deux filles âgées de 7 ans et un garçon, 4 ans, à Lusaka, en Zambie par les agents de la Direction générale des migrations (DGM), du Haut Katanga. 

Ces enfants dont on n’avait plus de  nouvelles à Kinshasa, ont pu être récupérés, le vendredi dernier à Lusaka, et ont quitté Lubumbashi hier lundi 11 janvier, pour Kinshasa où se trouvent leurs familles respectives.

Des proches qui avaient sûrement déjà perdu espoir vont retrouver le sourire, grâce à la perspicacité de nos services qui ont, une fois de plus, fait preuve de compétence, apprend-on des sources concordantes.

On ne le remarque, pourtant pas, mais une chose est certaine, cette activité de trafic d’êtres humains, tend à prendre de l’ampleur en RDC  en général et à Kinshasa en particulier, où sûrement un réseau entretient ce marché.  » C’est un trafic qui est bien organisé. On prend les enfants par-ci par-la et on les met ensemble et on cherche à fuir avec pour des raisons d’argent « , a déclaré le chef de police de service de migration, basé à Lubumbashi, indique radio Okapi.

Ce trafic comme susmentionné a pris de l’ampleur, mais personne ne s’en aperçoit, étant donné le nombre d’enfants incontrôlés, abandonnés dans les rues, dont certains sont récupérés par des orphelinats et autres ONG, pas souvent bien contrôlés par des services compétents.

 

Maurice B.