DIRECT.CD —  Les hommes congolais, ces croqueurs de femmes! Les congolais sont en majorité persuadées que l’infidélité masculine est une fatalité. L’explication qui revient le plus souvent est que les hommes ont tout simplement ça dans le sang. Six femmes partagent leurs impressions.

Jugement sans appel : les hommes sont infidèles. La majorité des congolaises pensent qu’il n’y a rien à faire pour empêcher cette dérive amoureuse. Beaucoup sont fatalistes et résignées, parce qu’elles l’ont vécue ou observée. Quelques unes admettent leur responsabilité dans les écarts de conduite de leur compagnon. Paroles de femmes.

Nadia,  30 ans
« L’infidélité masculine est pathologique »

« Lorsque je sors avec un homme, je sais tout de suite à qui j’ai à faire. Et je ne pense pas avoir été trompée. A vrai dire, quand on est avec quelqu’un, on ne pense pas à l’infidélité. Mais ici au Congo, ce comportement est pathologique. Dans mon entourage, j’entends souvent des histoires à ce sujet : un homme marié avec des enfants qui a d’autres femmes, de façon ouverte ou en cachette, selon la tolérance de son épouse. C’est une sorte de jeu, de démonstration de virilité, qui est passé dans les habitudes. On ne peut pas faire confiance à un homme à 100%. Il reste toujours un doute. »

Samanta,33 ans
« Je fais suivre mes compagnons »

« La fidélité masculine, ça n’existe pas. C’est même le contraire à Kinshasa. Ceux qui se disent fidèles sont même les pires. Tous les hommes que j’ai connus m’ont trompée. Même le père de ma fille. Pour savoir si mes compagnons me trompaient, je les ai toujours fait suivre. J’envoyais mes copines au restaurant et dans les chambres de passe et elles me faisaient un compte-rendus. Parfois, je partais vérifier moi-même si mon ami était bien là où il prétendait aller. Comme je suis rodée, l’infidélité ne me dit plus rien. Ça me fait mal mais, comme je ne peux pas l’empêcher, soit je m’abstiens de toute relation soit je sors avec un homme en connaissance de cause. »

Roselyne, 29 ans
« Je comprends son infidélité »

« Les hommes sont infidèles. Ils sont faits comme ça. La tendance recule peut-être un peu à cause d’une hausse de la foi et de la peur du sida. Lorsqu’ils sont mariés, il se peut qu’ils se considèrent fidèles parce qu’ils se sont engagés envers une seule femme. Ils la respecteront en tant que mère de leurs enfants, mais auront des maîtresses pour s’amuser. Mon petit ami fait ses études aux Etats-Unis. Il m’a trompée une fois et il s’en est excusé. Je n’accepte pas son infidélité, mais je la comprends. C’est un homme, il ne peut pas rester seul. »

Florence, 24 ans
« Je le pousse à la confidence »

« Tous les hommes, blancs ou noirs, finissent par être infidèles dans leur relation. Surtout les jeunes entre 18 et 30 ans qui cherchent à avoir de l’expérience. Avec les sites de rencontres sur Internet notamment, c’est encore plus facile de céder à la tentation. Beaucoup disent qu’ils nous aiment et que tromper n’annule pas ce sentiment. Pour ma part, quand je sors avec quelqu’un, je me prépare à la rupture parce que je sais qu’il va finir par me tromper. C’est pour ça que je me fais aussi son amie. Je le mets en confiance et il me croit ouverte à l’infidélité. Quand il avoue, je lui tombe dessus. Je ne peux pas accepter l’infidélité d’un homme que j’aime. Par contre, s’il a moins d’importance, ça ne me fait rien. »

Ylda,  22 ans
« Regarder une autre fille, c’est déjà être infidèle »

« Je crois en la fidélité des hommes quand cela fait partie de leur nature. Dans ma famille, mon frère et mon beau-frère sont fidèles, par exemple. Je pense que ce qui se passe chez moi est représentatif de la tendance générale. En terme de proportion, je pense que 50% des hommes sont infidèles. J’ai moi-même été trompée. A chaque fois, je les ai laissé tomber. Je ne supporte pas que celui avec qui je sors regarde ou parle à une autre fille, surtout si c’est l’une de mes copines. Pour moi, c’est déjà être infidèle. »

Esther, 27 ans
« L’infidélité prouve un manque de satisfaction »

« Je fais naturellement confiance. Mais on m’a déjà trompée deux fois. Je pense que j’avais ma part de responsabilité, que je n’avais pas joué mon rôle, que je n’avais pas été assez présente. Beaucoup d’hommes disent que s’ils sont infidèles, c’est parce qu’il ne sont pas satisfaits. Il leur manque quelque chose au niveau de la communication, des relations sexuelles… Chaque fois que je suis sortie avec quelqu’un, je me disais que s’il ne me quittait pas c’était notamment parce que nous avions de bons rapports sexuels. »