VIDEO. Quand Radek qualifiait Koffi Olomide de « musicien voyoux, mal élevé, violeur en serie… »

DIRECT.CD — Mapeki N’labu Junior  dit Radek Suprême, qui a porté plainte contre l’Agence nationale des renseignements (ANR) pour obtenir réparation après avoir passé 210 jours dans les geôles des services des renseignements, traitait, à une époque, Koffi Olomide de   « musicien voyous, mal élevé, violeur en série… ».

Inculpé pour «viol sur mineures, séquestration, actes de barbarie en bande organisée et trafics d’êtres humains» par une juge du tribunal de Nanterre en France, en février 2012, Koffi Olomide s’était vu être violemment attaqué par le rappeur congolais Radeck Supreme, allant jusqu’à qualifié ce dernier de « musicien voyou, mal élevé, qui détruit la musique congolaise »

Alors que « Abracadabra », l’album sorti par Koffi Olomide en 2012,  était au centre de la critique, le Grand Mopao était également accusé  d’atteinte, à mi-teinte, à la pudeur. Au centre de l’énervement, le fameux cri « Mayi (Ndlr : l’eau) ». Koffi OLOMIDE dit exactement ceci: « Mayi eeeee mayi, Mayi ! Mayi ya pembe mayi, Mayi ! Lait caillé pe mayi, mayi ! mayi nde mayi ! Soki ekoti na nzoto ya mama Fatou, esalaka ye bilengi ! Mayi esalaka ba mafanto« .

Une allusion au sexe que le rappeur n’avait pas du tout digéré, au point de monter au créneau.

L’interview de Radek.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire