Le magazine américain Forbes vient de publier son palmarès 2015 des Africains les plus riches. Sur les 50 Africains les plus fortunés, aucun Congolais de Kinshasa n’apparait. Pourtant, la RD Congo connait une croissance continue depuis plus de dix ans notamment dans les secteurs minier, immobilier, de télécoms et même des banques. Où est-ce que les Congolais cachent-ils donc leur richesse?

Aliko Dangote, l’Africain le plus riche, fais la fierté non seulement du Nigeria, son pays, mais aussi de toute l’Afrique. Cet opérateur économique a connu une ascension fulgurante de sa richesse ces dix dernières années au point d’être plébiscité l’Africain le plus riche ces cinq années d’affilée. Sa fortune culmine aujourd’hui les 16,7 milliards Usd, selon le magazine Forbes.

Il n’y a donc pas de honte à être riche dans ce pays anglophone d’Afrique de l’Ouest ! Et surtout, il n’en est pas mort. Il est respecté et protégé dans son pays. Bien plus, ses affaires progressent continuellement quel que soit le régime politique en place.

D’où vient alors que les Congolais, opérateurs économiques ou politiques, qui connaissent l’embellie substantielle de leurs affaires doivent se cacher pour avoir droit de vie sous le soleil de la RDC ?

A l’analyse du classement de Forbes Magazine 2015, on n’y voit pas seulement des opérateurs économiques mais aussi des politiques africains. Le roi du Maroc, Mohamed VI, est classé à la 5èmeplace avec une fortune estimée à 5.7 milliards Usd, selon Forbes.

Le roi du Maroc n’a fait son entrée dans le classement des 50 Africains les plus fortunés que depuis 2014, grâce à de nouvelles informations sur la valeur des actifs de sa holding, la Société Nationale d’Investissement (SNI).Au Maroc toujours, il y a même le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, qui figure au 18ème rang du palmarès 2015 de Forbes avec une fortune estimée à 1.4 milliard Usd.

La fille du président Edouard Dos Santos, Isabel Dos, occupe, le plus officiellement du monde, le 8ème rang avec une fortune estimée à 3.4 milliards Usd. Pourquoi en RDC personne n’ose étaler sa fortune au grand public pour figurer dans ce palmarès qui, désormais, fait le prestige des opérateurs économiques de par le monde et accroit leur crédibilité ?

Les Congolais cachent leur fortune de tous les circuits officiels

Il n’y a aucune banque dans le monde qui peut refuser un crédit à AlikoDangote parce qu’il est établi que sa fortune peut être traçable. Autrement dit, ce richissime nigérian peut davantage emprunter de l’argent auprès des banques et réinvestir pour s’enrichir encore plus.

Ce qui n’est pas le cas des Congolais qui cachent leur fortune de tous les circuits officiels. En RDC, bien malin qui dirait qu’il connait le Congolais le plus riche. Certes, on peut soupçonner certains opérateurs économiques et politiques, sans plus. Mais, il est difficile des retracer la fortune de ceux qui ont gagné, même normalement, leur argent ces dernières années.

Ou alors, la triste réalité ne serait-ce que ceux qui profitent des potentialités minière, environnementale, télécommunicationnelle ou agricole de la RDC sont plutôt des Asiatiques, des Européens, des Américains voire des Africains autre que Congolais. Un paradoxe qui semble émouvoir le moins du monde.

Dans son rapport, Forbes note que les Sud-Africains ont dominé le classement annuel 2015 des personnes les plus riches d’Afrique, publié le 18 novembre dernier, rapporte l’Agenceecofin.net. Les milliardaires originaires de la nation arc-en-ciel trustent 16 places dans ce classement, contre 11 places en 2014.

Les Nigérians arrivent en deuxième position, avec 13 places dans le Top 50 contre dix en 2014. Viennent ensuite les milliardaires originaires du Maroc (8 places), de l’Egypte (7 places).

La Tanzanie compte 3 grandes fortunes dans le Top 50, tout comme le Kenya. Trois pays (l’Algérie, l’Angola et l’Ouganda) comptent chacun un seul représentant dans le classement.

Le Sud-africain Nicky Oppenheimer (6,6 milliards Usd) occupe la deuxième marche du podium, devant ses compatriotes Christoffel Wiese (6,5 milliardsUsd) Johann Rupert (6,3 milliards Usd).

Forbes note, par ailleurs, que la fortune cumulée des 50 personnes les plus riches en Afrique en 2015 s’élève à 95,6 milliards Usd, soit une baisse de 15 milliards Usd comparativement à 2014.

Ce recul est imputable à la baisse des prix des matières premières et du ralentissement des économies africaines après plusieurs années de forte croissance.

AMEDEE MWARABU KIBOKO/LP