Des chrétiens qui voyageaient à bord d’un bus reliant Nairobi à Mandera, au Kenya, ont été sauvés d’une mort certaine par des musulmans lors d’une embuscade, tendue vraisemblablement par des combattants islamistes shebab. 

Lorsque les jihadistes ont demandé au passagers de se regrouper en fonction de leur religion, afin de massacrer les chrétiens, les musulmans présents à bord du véhicule ont refusé, ont rapporté plusieurs témoins. Les assaillants ont donc dû se résoudre à laisser la vie sauve à tous les passagers plutôt que de risquer de tuer des musulmans. Deux personnes ont toutefois été tuées au cours de l’attaque, dont l’une alors qu’elle tentait de fuir.

“Les passagers ont montré un grand sens du patriotisme et de la solidarité en affirmant que les Shebab devaient les tuer tous ensemble ou les laisser vivre” a déclaré le gouverneur de la région de Mandera, Ali Roba, au quotidien local Daily Nation.

Les chrétiens ciblés

La stratégie consistant à séparer musulmans et chrétiens afin de massacrer ces derniers avait été utilisée par les islamistes shebab en avril dernier lors de l’attaque de l’Université de Garissa. 148 personnes, en grande majorité des chrétiens, avaient alors été tuées, alors que la grande majorité des musulmans avaient été autorisés à fuir par les assaillants.

Les islamistes Shebab ont déclaré la guerre au gouvernement kenyan en 2011, suite à l’intervention de l’armée kenyanne en Somalie pour les combattre.