La virginité au mariage au jour d’aujourd’hui

A l’heure actuelle, dans la culture congolaise, c’est très mal vu d’aborder le sujet des relations sexuelles juste avant le mariage ou même en temps normal. En discuter reviendrait à parler d’une chose dangereuse et défendue voire même, sale. Certes, que vaut, de nos jours, la virginité avant le mariage? décryptage.

Pourtant, les spécialistes congolais ne sont pas de cet avis puisqu’ils considèrent que sans éducation sexuelle on ne connaît pas les limites et on se sent donc un peu perdus.

D’ailleurs, c’est ce qu’il se passe aujourd’hui puisque les bantous et l’ensemble des filles arabes recherchent à la fois l’épanouissement et le respect des traditions auxquelles elles se sentent rattachées.

Pas de sexe avant le mariage alors tu es une coincée

De nos jours, les jeunes femmes congolaises sont beaucoup plus libérées. Certaines deviennent carriéristes tout en projetant de trouver l’amour dans le respect des traditions et d’autres s’ouvrent au monde libertin. D’autres ont pour seul objectif de se marier et d’assurer leur descendance avec un époux respectueux envers elle, sa famille et la religion. Dans tous les cas, le sujet concernant la virginité reste un très grand débat.

D’autre part, du côté masculin, les femmes qui décident de ne pas attendre le mariage pour avoir des relations sexuelles sont considérées comme des femmes faciles, de petite vertu.

Pourtant, certains hommes fréquentent des femmes congolaises estimant que la virginité est juste un détail sans importance puisque nous vivons actuellement dans les temps modernes.

Par conséquent, les hommes jouent un rôle prépondérant dans l’état d’esprit des femmes souhaitant se marier.

Certaines se disent que si elles ne sautent pas le pas, l’homme pensera qu’il n’est pas aimé suffisamment ou bien que sa copine est une coincée. De ce fait, elles se retrouvent souvent soit face à des regrets si l’homme qui a pris la virginité ne devient pas l’époux au final ou bien, elles se retrouvent gênées ne sachant pas comment dire à leur futur époux que ce ne sera pas vraiment leur première fois.

Les filles se retrouvent perdues entre le fait qu’on leur rabâche constamment qu’elles sont au 21ème siècle et qu’il faut donc évoluer et le respect de la religion musulmane qui stipule qu’une femme musulmane se doit d’être pure le jour de son mariage.

Pour certaines filles, rester vierge pour le mariage est surtout une affaire personnelle. Beaucoup de filles se méfient des hommes qui veulent coucher mais qui ne veulent pas épouser une fille qui ne sera pas vierge le jour de son mariage.

Il existe effectivement une certaine hypocrisie entre l’envie de goûter à l’interdit et l’envie d’être le premier.

Si tu as des relations sexuelles, tu es une traînée

Il est clair qu’aujourd’hui les hommes, surtout congolais,  considèrent les filles ayant perdu leur virginité avant le mariage comme des traînées et des filles sans valeur. Se marier avec une femme vierge est donc une nécessité absolue bien qu’ils préfèrent s’amuser en faisant les 400 coups avant de se décider à se marier en épousant une fille qui n’a jamais eu de relations sexuelles de sa vie.

En effet, une fille qui n’est pas vierge le jour de son mariage est considérée comme une honte en général. Elle déshonore sa famille et celle de son époux.

Pourtant, certains couples se tolèrent sachant très bien que l’erreur est humaine. La virginité a été ôtée mais ils peuvent avancer au delà de la virginité et construire une relation de confiance et avoir un mariage heureux.

Néanmoins, il est vrai que les tests de virginité sont toujours d’actualité. Les médecins en France comme dans le pays, sont consultés par leurs patientes afin d’obtenir un certificat de virginité.

Certains médecins refusent catégoriquement par motif de conscience alors que d’autres proposent une hyménoplastie. Cette dernière est une opération permettant à celles ayant eu des relations sexuelles et de ce fait, perdu leur hymen de donner l’impression qu’elles sont toujours vierges. Cette pratique est de plus en plus utilisée en France et dans le pays car les filles sont de plus en plus conscientes de l’importance de la virginité dans leur milieu mais surtout le jour de ses noces pour leur mari.

Les filles d’aujourd’hui ne savent plus sur quel pieds danser, elles sont perdues entre le besoin d’intégrer pleinement le monde moderne et le respect des valeurs traditionnelles de leur pays d’origine et de leur religion.

Pourtant, il n’existe aucune religion exprimant de manière explicite l’obligation de prouver sa virginité. En réalité, il s’agit d’une coutume qui perdure et qui ne figure aucunement dans les livres saints.

Mais comment prouver sa virginité le jour de son mariage ?

En France, par exemple,  il y a effectivement un retour phénoménal du mythe de la virginité. Lors de la saison des mariages, les jeunes filles n’hésitent pas à consulter les médecins pour obtenir une preuve de leur virginité ou carrément se reconstruire un hymen.

La première fois, il est très courant qu’une jeune fille vierge ne saigne pas et qu’elle n’ait aucune douleur. Son hymen était alors fin et élastique par conséquent son premier rapport sexuel n’a pas été difficile. Aussi, il se peut qu’elle ait eu mal, sans saigner si son hymen se déchire sans pour autant déchirer une petite veine. Elle peut même saigner mais ne pas avoir mal pour autant. L’anatomie est différente d’une femme à l’autre. Il existe des cas variés, voilà pourquoi l’époux ne peut en réalité pas être certain de la virginité de sa dulcinée, car la virginité n’est absolument pas synonyme de saignement. De plus, il ne faut pas oublier que certaines activités sportives peuvent déchirer l’hymen. En d’autres termes, il n’y a que la jeune fille elle même qui sait si elle est vierge ou non le jour de son mariage.

La virginité, qu’en dites-vous?

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire