Mariée à son propre père, le témoignage glaçant d’une congolaise vivant en France

Direct.cd – Marceline Mbangu, nom d’emprunt, de nationalité congolaise et résidente en France vient de faire une découverte choquante, deux ans après la mort de son mari.

Aujourd’hui, Mlle Mbangu a décidé de nous révéler son grand secret qui, d’après elle, soulagerait et n’aiderait non pas seulement elle mais beaucoup d’autres familles dans le monde.

Son cauchemar, elle explique-t-elle, a commencé alors qu’elle n’avait que sept ans d’âge .Elle avait découvert à cette époque que ceux qu’elle avait toujours cru être ses parents étaient en fait ses grands-parents.

« Cette grande révélation avait bouleversée ma vie », nous dit-elle.

Véronique, sa mère biologique venait régulièrement lui rendre visite, mais Marceline pensait alors, que c’était une amie de la famille. Parce que, bien-sur, c’est ce qu’on lui disait a la maison.

Apres des longues années sans paix, Marceline décida de quitter son pays d’origine pour le Gabon ou elle rencontra Bernard Mbangu, un chauffeur de taxi, un jour alors qu’elle partait au travail. Les deux se plaisent et se marient peu après. Ils décident donc d’aller vivre en France où ils eurent trois enfants. Leur mariage était fructueux de part et autre. Bernard donna à sa femme une vie stable et paisible.

Mais malheureusement, Bernard tomba malade et décéda après six ans de mariage. Il était devenu très riche après de dures années de travail, Il laissa donc tout sa fortune à sa femme et ses enfants.

Ce que la famille de Bernard n’approuvait pas. Rempli de mauvaise foi, un oncle lui révéla, presque deux ans après la mort de son mari, que ce dernier était en fait son père. Ceci fut confirmé par un test ADN entrepris par Marceline en utilisant des cheveux retrouvés sur le peigne de son mari.

« Beaucoup sont ceux qui le savent aujourd’hui et jugent sans même connaitre mon vraie histoire. Mes enfants sont vu comme une malédiction, et se sentent mal  » raconte Marceline en pleurant.

Toutefois, Marceline tente de justifier le comportement de son mari (père): « Je pense qu’il l’a découvert de son vivant mais qu’il a eu trop peur de me le dire et cela provoqua même sa mort », explique-t-elle. « Je ne le hais pas », précise-t-elle!

Pour conclure, dit Marceline, je voudrais faire un appel de conscience à tous ceux qui comptent se marier. Vous devez faire des enquêtes sur l’origine de votre futur mari/femme. Chose que moi-même je n’avais pas fait et cela me crée des ennuies graves aujourd’hui. Surtout ceux qui se rencontrent en dehors de leur pays d’origine!!!

Que son histoire très troublante nous enseigne et interpelle tous.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire