Sarkozy, la mallette d’euros, l’assassinat de Kadhafi: des nouvelles révélations

Un ancien membre de la Garde présidentielle de Mouammar Kadhafi, réfugié hors de la Libye, a révélé, lors d’une rencontre restreinte et privée, que Nicolas Sarkozy, lors de son voyage en Libye, a été reçu par Kadhafi en tête-à-tête, dans une confidentialité totale.

Le guide libyen aurait fait cadeau des infirmières bulgares et du médecin palestinien à Sarkozy, sans connaître la contrepartie. Il ajoute qu’une mallette pleine de billets en euro aurait été préparée, sans préciser qui l’avait ramenée en France. Cette mallette a été probablement introduite à l’intérieur d’une autre mallette ou valise de voyage.

Les services de sécurité étaient éloignés au moment où le couple français et sa suite quittaient Bab El-Azizia. Questionné au sujet de l’imam Moussa Sadr, disparu lors d’une visite au Maghreb, le témoin précisera que le service des renseignements libyen avait été lui-même dribblé, et accuse le Mossad avec la complicité des Italiens.

Il ajoute que les événements qu’avait connus la Libye le 17 février 2011 étaient commandités et exécutés par la CIA, le Mossad avec l’aide de Sarkozy, qui avaient pris de vitesse les renseignements libyens en infiltrant leurs collaborateurs (traîtres) dont une partie est venue des Etats-Unis et du Tchad. Notre homme n’exclut pas que le général Hafter soit l’homme des Américains. Ce sont ces renégats qui avaient assassiné le général Younes et ensuite Kadhafi. Reste toujours à vérifier ces informations, mais beaucoup d’observateurs ne doutent pas de leur véracité.

C. A.

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire