Libye: un fils de Kadhafi pourrait être exécuté

Le fils de Mouammar Kadhafi, Saїf al-Islam, et une dizaine d’autres proches de l’ex-dirigeant libyen accusés en juillet dernier d’incitation au meurtre des manifestants et d’avoir formé des escadrons de la mort, pourraient être fusillés ce jeudi.

Le gouvernement de la milice islamiste basé à Tripoli a pris la décision d’appliquer ce jeudi la peine de mort à l’encontre du fils du dirigeant libyen déchu Mouammar Kadhafi, Saїf al-Islam, rapporte la chaîne Al Jazeera.

Selon la condamnation, Saїf al-Islam doit être fusillé.

Fin juillet, le fils de Mouammar Kadhafi avait été reconnu coupable par un tribunal d’avoir commis des crimes de guerre lors des tentatives de réprimer la révolte populaire en 2011.

Saїf al-Islam Kadhafi a été arrêté sur le territoire libyen en novembre 2011. Depuis lors, il est détenu dans la ville de Zentan (nord-ouest) par un groupe d’anciens insurgés opposés au gouvernement de Tripoli qui refusent de le transférer vers la capitale ou à la Cour pénale internationale (CPI), qui a également émis un mandat d’arrêt à son encontre pour crimes contre l’humanité.

Le procès libyen de Kadhafi-fils, présenté à l’époque comme le successeur potentiel de Mouammar Kadhafi, a été critiqué par les militants des droits de l’homme en raison des restrictions d’accès de la défense et marqué par un différend avec la CPI au sujet de sa compétence à juger Saïf Al-Islam.

Une dizaine d’autres proches de l’ex-dirigeant libyen, dont l’ancien chef des services de renseignement Abdallah al Senoussi et l’ex-premier ministre du pays Baghdadi al Mahmoudi ont écopé également de la peine capitale.

Depuis la chute du régime de Kadhafi en 2011, la Libye reste plongée dans le chaos sécuritaire, et les milices y font la loi. En 2014, l’alliance islamiste Fajr Libya s’est emparée de Tripoli, poussant le gouvernement reconnu par la communauté internationale à s’exiler dans l’est du pays. Un gouvernement rival sous l’influence de Fajr Libya s’est autoproclamé à Tripoli.

Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/international/20150917/1018226383.html#ixzz3mFfb4zow

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire