Bientôt un service d’accès à l’Internet gratuitement à Kinshasa!

Plusieurs experts congolais sont convaincus de la gratuité du service internet pour très bientôt. En effet, l’internet a déjà réussi  à intégrer le top quinze des produits les plus consommés à Kinshasa. Cette ascension fulgurante tant en RDC que dans le reste du monde devrait être consolidée avec sa place de plus en plus stratégique dans le marché de la publicité, du reste, en pleine expansion. 

A en croire l’agence Zenith Optimedia, les dernières estimations prouvent à suffisance une nette progression de la publicité sur internet. D’ailleurs, l’on n’exclut pas que ce service devienne dès 2018 le premier support des investissements publicitaires dans le monde, devant la télévision qui ne devrait plus tenir encore longptemps sa première place. En effet, l’écart entre l’internet et la télévision n’a pas arrêté de se rétrécir :  » iI va rapidement s’amaigrir et ne sera plus que de 1,9 point en 2017. La hausse du marché de la publicité profite essentiellement à l’internet ».

Les projections les plus crédibles font état d’une hausse de 4% du marché de la publicité qui doit s’établir à 540 milliards de dollars américains USD au niveau mondial en 2015. Une année après, soit en 2016, le marché devra franchir alors la barre symbolique de 5% de taux de croissance. Ainsi, plusieurs événements viendront le booster, notamment les Jeux Olympiques et les élections américaines, poursuit Zenith Optimedia. Mais il y a surtout la détermination des entreprises de continuer à investir dans la visibilité, après la crise économique. Bien entendu, ces entreprises recherchent cette visibilité dans l’internet.

La situation est plus dure pour la presse écrite qui ressent plus directement la montée de l’internet.« La presse écrite est le média qui subit le plus la montée de l’internet. Les journaux continuent de perdre des parts de marché. En 2007, 39% des investissements publicitaires étaient orientés vers la presse traditionnelle avec le support papier. En 2015, le taux est retombé à 20% et sera de 17% en 2017 ».  A l’heure actuelle, poursuit le document, la presse écrite mobilise moins de recettes que l’internet, et l’écart va davantage se creuser dès 2016.

A Kinshasa, l’internet ne cesse de prendre également une certaine ampleur. Toutefois, le service n’est pas arrivé, du moins à ce stade, à détrôner la télévision qui reste le deuxième produit le plus consommé par les Kinois (classement Target). Par contre, l’internet vient juste devant la presse écrite, avec un écart de 1%. En rapport avec les cibles possibles pour les entreprises intéressées par l’internet dans leur stratégie marketing, l’on apprend avec l’enquête Target que la grande majorité des internautes est constituée des hommes (50% d’utilisateurs). Chez la femme, le taux d’utilisation se situe à seulement 29%. L’âge des utilisateurs varient entre 12 à 34 ans. L’on enregistre le plus fort taux d’utilisation parmi les personnes ayant un niveau d’instruction supérieur.

Laurent Essolomwa
La Dépêche de Brazzaville

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire