Retranscription des paroles de la première dame du Burundi à l’occasion de la semaine de prière et d’action de grâce, organisée début septembre 2015

Le Burundi traverse une terrible crise qui a déjà fait plus de 150 victimes, poussé plus de 200 000 burundais à l’exil. A noter que plus d’un millier de personnes sont actuellement détenues et soumises à la torture et à de mauvais traitements. Cette crise a été déclenchée par la volonté du Président Nkurunziza de se représenter pour un troisième mandat en violation de la Constitution et de l’accord d’Arusha, limitant le nombre des mandats présidentiels à deux termes. Pourquoi cette volonté de se maintenir au pouvoir à tout prix  ? Volonté de Dieu, répond son épouse, Denise Nkurunziza, dans le discours ci-dessous, prononcé lors d’une semaine de prière organisée par Nkurunziza, début septembre. Ce texte – verbatim (extrait d’un discours de 45 minutes) est assez éclairant sur l’univers mental assez singulier du couple présidentiel. Nkurunziza se dit d’ailleurs – lui-aussi – souvent Président par la volonté de Dieu. 

Lors des élections de 2010, on a remercié Dieu, je me rappelle même pour ces élections(2015), j’avais prié Dieu,et il m’a dit quelque chose à ce propos. Et c’est ce que j’ai suivi. Et puis, même à propos de ces petits problèmes qui ont eu lieu (tentative de putsch), je l’avais vu dans une vision que j’ai eue. Et puis,ça m’a donné l’assurance que c’est pas grave.

Jusqu’en décembre 2010, on était dans les louanges et actions de grâce : on remerciait Dieu de ce qu’il avait déjà fait. Mais Dieu nous a dit, en début de 2011, je dis bien 2011, de prier pour les élections de 2015. On a commencé à prier Dieu, je me rappelle même que notre responsable l’a même écrit au tableau qui est dans notre salle de prière du matin. Il a écrit 2015 pour que celui qui dirige la prière du matin n’oublie pas que l’on prie pour l’année 2015, les élections de 2015. (…)

Arrivé en 2015, je me suis rappelé, et j’ai dis à mon Dieu : depuis 2011, on a prié pour 2015 et les élections qui s’y dérouleront, de toutes les façons tu as déjà entendu nos prières.

Mais on a commencé l’année 2015 avec quelques petits problèmes. Mais j’étais rassurée parce que j’avais prié. Moi quand je sais que j’ai prié, que j’ai prié pour quelque chose, je n’ai pas peur. Si je sais que Dieu m’a dit quelque chose sur une chose, je n’ai pas peur. On a commencé avec cette promesse qu’il vous a dit hier (son mari Pierre Nkurunziza),on a eu cette parole(de Dieu) : »Demandez vous recevrez, cherchez vous trouverez, frappez, on vous ouvrira ».

On a eu cette parole aussi que c’est l’année dans laquelle on sera débarrassé de tous nos malheurs. (…) Et Dieu nous a dit que c’est l’année où on va échapper définitivement à tous nos problèmes. C’est l’année où vous verrez ce que vous n’avez jamais vu, où vous entendrez d’entendre ce que vos oreilles n’ont jamais entendu.

(…) Et depuis 2011 je priais en tant que première dame pourquoi? Je priais et disais dans mes prières : « Dieu, à propos de 2015, je veux être dans ta volonté. » Les gens avaient commencé à dire que même en 2015, ils vont le ré-elire (Nkurunziza) (…) Je disais à Dieu, « Seigneur, je t’en prie, montre moi ce qui est relatif à 2015. » (…)

Et je priais : « Dieu, tu m’as fait du bien en 2010 » ; car Dieu m’a montré et les élections et les résultats. On a été très heureux, il m’a montré même des grenades comme ça s’est passé. « Et donc Dieu, que l’on soit dans ta volonté, car si on n’est pas dans ta volonté, on mourait. »

Depuis 2010 jusqu’en 2015, je savais qu’on ne pouvait pas mourir car on était dans la volonté de Dieu. Si quelqu’un est dans la volonté de Dieu, s’il est là où Dieu l’a mis, il ne peut pas mourir sans que Dieu ait accompli tout ce qu’il a dit. Et j’ai dit dans mes prières : « Les gens disent ceci, les autres disent cela, mais je veux qu’on soit dans ta volonté. » Et j’ai demandé : « Celui qui est marié avec moi, qu’il ne se fasse pas réélire, si ce n’est pas ta volonté, mais si c’est ta volonté, parles- en lui et parles- en à moi, car même s’il me dis que tu le lui as dit, je ne suis pas sure que je vais l’accepter, je veux être sûre. Dis nous que tu l ‘acceptes : qu’il va le vivre (reconduction à la présidentielle). Car s’il le vis sans que tu sois d’accord, que cela soit la volonté du peuple sans être ta volonté et on serait malheureux. Çà nous fatiguerait, on arriverait à rien, on serait très malheureux. Mais si on est dans ta volonté,tu veilleras sur nous la nuit comme le jour. Si on le vit, alors que tu as parlé, je sais très bien que tu nous protégeras…Que cela soit facile ou dur, tu nous protégeras…Qu’on ait des difficultés, je suis sure que ça ne nous seras pas très dur, ça ne nous fatigueras pas, tu nous donneras le repos. » Et je continuais de prier: « Dieu, dis-moi :alors, c’est comment? Qu’il le vive ou qu’il laisse? » Et j’ai vu finir l’année 2011 sans que Dieu ne parle ; et je me suis dit, il reste encore quelques années avant 2015 ; et j’ai encore redemandé à Dieu en 2012 : « Dis moi Dieu, tu veux qu’on le vive (qu’on se lance pour le troisième mandat) ou pas? »

Or plus les années avançaient, plus certains disaient, 2015, c’est lui qu’on doit reconduire au pouvoir (Nkurunziza), et les autres disaient, non. Et j’ai redis à Dieu : « Je veux que tu me dises. » 2012 a fini sans que Dieu ne se prononce. Dieu parle quand il veut et on le force pas, et en plus des fois il tarde, des fois il ne tarde pas.

J’aime dire ceci, plus il tarde, plus il fait vite. 2012 s’est écoulé, sans que j’entende la voix de Dieu, mais je voyais certains signaux, et je disais, c’est ambigu. 2013 s’est terminée sans que Dieu ne parle. Et j’ai vu 2015 approchait et je me suis dit, : « Oh, 2015 arrive sans que Dieu ne parle ; qu’est ce qui va se passer? » J’ai dit à Dieu, j’ai besoin d’entendre ta voix. (…)

J’ai continué à prier et Dieu a fini par me parler et je me suis assise tranquille, rassurée, car quand tu as une révélation, tu es reposé ; même s’il y a une tempête, tu sens que tu es inébranlable vraiment.

Je suis restée là, on est entré en 2015, et on a vécu tout ce que vous avez vu. (…)

Et puis, les soucis ont continué (manifestations contre le 3èmandat). Je me rappelle d’un confrère qui m’a demandé quand c’était chaud, qui m’a demandé : « Est ce que tout va bien? » Et j’ai répondu : « Oui ça va très très bien, car dans le ciel il y a un Dieu et ce Dieu en qui nous croyons, est tout puissant.(…) » je veux vous dire une chose, quand Paul a dit, « tout concourt à ceux qui aiment Dieu », j’aime cette parole et je me l’approprie. (…)

Vous vous rappelez de ces jours ? Ces jours m’ ont rapproché de Dieu ; ces jours où ils ont commencé à faire des manifestations, où les enfants n’allaient pas à l’école. J’ai dit aussi merci à Dieu pour ça car les enfants sont restés à la maison et en plus, on a conjugué le verbe prier. On ne faisait que ça, on alternait avec le jeûne, même ces petits enfants que vous voyez, il y a des fois où ils ne mangeaient pas. Et tu le voyais à 16h affaibli et ils disaient tout bas au domestique d’aller leur donner à manger. Vous comprenez qu’un enfant de 5ans, qui fait le jeune jusqu’à 16h, c’est qu’il a beaucoup de mérite. Nous prions donc Dieu et ça nous a fait du bien. des louanges, des actions de grâce, mais à un moment, ça devenait long.

En mai, je me suis révoltée et j’ai commencé à faire des prières de révolte en disant, je suis fatiguée de ce désordre dans le pays. C’est chiant , ça me déplaît de voir les enfants tout le temps à la maison sans qu’ils puissent aller à l’école. Je priais avec beaucoup de peine car mes enfants ne pouvaient pas aller à l’école.

Une nuit j’ai eu une vision avant le 13, c’était un mercredi, avant jeudi (le jour de la tentative de putsch). Je vais vous dire cette vision(…). J’ai rêvé que l’ on était à la maison là où on habite et quand je suis sortie dehors, j’ai vu des gens qui semblaient regarder un spectacle. Et j’ai vu les domestiques et tout le monde sortir de leur maison et assistaient à un spectacle. J’essayais de voir ce qu’ils regardaient mais je n’y arrivais pas. Puis j’ai vu de l’autre côté des drapeaux et derrière les drapeaux 5 hommes debout cagoulés. On ne voyait que leurs yeux, même leurs corps étaient ligotés, et j’ai entendu un des 5 hommes dire avec orgueil : nous sommes forts, tout ce qu’on veut faire, on peut le faire. Et j’ai commencé à dire: au nom de Jesus vous n’êtes capables de rien et il a continué à crier ainsi et moi je répondais pareil, car à cet instant, quelqu’un est venu et m’a dit dans l’oreille, ces gens là sont des sorciers qui se pavanent, ils sont forts. Et il a ajouté : c’est comme ça dans ce pays, ils sont orgueilleux, croient qu’ils sont capables de tout parce que ils sont arrivés à vous enfermer dans vos maisons (lors des manifestations, il n’y avait presque plus d’activité, la ville était paralysée) et j’ai continué à dire : « au nom de Jesus, vous n’êtes capables de rien. » Et il a continué à parler dans d’autres langues et dire des incantations. Et je les ai vus commencer à se lever, tous ensemble avec leur force, ils ont continué à monter et je continuais à dire, « au nom de Jesus vous n’êtes capables de rien ».Ils ont continué à monter et j’ai changé car je disais beaucoup de choses, j’ai dis seulement « au nom de Jesus », j’ai continué à dire, ils ont continué à monter, je me suis sentie fatiguée mais j’ai continué, je les ai vus sur les nuages, je ne les voyais plus, je ne voyais que leurs pieds.

Mais je n’ai pas relâché, j’ai continué à dire, « au nom de Jesus au nom de Jesus ». Et j’ai vu l’ un d’eux tomber du ciel et s’écraser. Et la première personne qui m’avait parlé dans l’oreille m’a redit: « les gens qui prient, ne soyez pas lâches (ou affaiblis) ; continuer,car tout est possible. Et il m’a dit : « comme tu viens de le voir tomber de si haut, même s’ils montent jusqu’à la fin, je les ferais retomber ». Et je me suis sentie heureuse, je ne me suis plus occupée de ceux qui restent dans les nuages et j’ai remercié Dieu et je me suis réveillée.

Donc, je peux rassurer ceux qui prient que même si les choses vont très loin, deviennent très dures, l’Eternel peut les détruire en une seconde et les changer et je continuais à rassurer ceux qui prient que même si ça monte, ça finira un jour.

(…) Et j’ai compris que même si c’est dur, Dieu le fera pas pour nous, pour moi et mon mari Nkurunziza… Et plus ça devenait dur, plus je disais : Dieu, tu as dit que tu le feras, jusqu’à maintenant je t’attends, et je rassurais mes confrères. La plupart, des fois, ils devenaient faibles.

Et on arrive le 13 mai (le jour de la tentative de putsch). J’étais seule à la maison ; il était parti. Beaucoup m’ont appelé pour me demander comment je m’y suis prise; jusqu’à maintenant on me le demande. Je vais vous le dire comme ça vous ne me le redemanderait plus. D’abord Dieu nous avait rassuré la veille, les gens qui étaient avec nous le savent et ceux à qui le président l’a déjà dit.

C’étaient des moments très durs où beaucoup de monde nous appelait pour lui dire, ne va pas en Tanzanie. Ça demandait qu’on prie pour demander à Dieu s’il faut qu’il y aille ou pas, (…) on devrait demander à Dieu (…) On a ouvert grands les yeux et les oreilles : « Dieu qu’est ce que tu veux que l’on fasse? »(…)

Et il est parti le matin, et nous, on avait un programme avec tous les enfants, je vous le dis Dieu est le roi des rois, il ne faut pas le prendre à la légère.

Si on dit on va prier 8h, il faut que l’heure soit respectée car même dans le conseil des ministres, on respecte l’heure.Et donc à 8h précise, j’ai fermé les portes de l’Eglise. On était à jeun, on a été très béni,vous vous en rappelez?Je leur ai lis les paroles que Dieu nous a donné et je leur ai rassurer que les choses vont changer.Aujourd’hui les choses vont changer…

(…) Ces gens qui parlent de 3ème mandat, je ne veux même pas le répéter, on l’a tellement dit que je ne veux pas le répéter. Mais il ya quelque chose dont je dois remercier : Je disais Dieu, qu’ils continuent à parler du 3è mandat,ce n’est pas grave, heureusement que je n’ai jamais entendu quelqu’un dire qu’il commet l’adultère. Y’a-t-il quelqu’un qui a déjà dit que toutes ces années où il était au pouvoir, il commettait l’adultère ou volait? Personne…vous l’avez entendu? Ils peuvent continuer à parler du 3 è mandat, mais je n’ai jamais entendu dire qu’il a volé ou commis l’adultère. Je remercie Dieu que personne n’ait dit qu’il l’as pris en flagrant délit d’adultère.

Et j’ai dit: qu’ils continuent à parler,pourvu qu’on ne parle pas d’adultère. Et on a continué à prier en les bénissant. Chaque fois qu’on se réunissait pour prier, on les bénissait,tout ceux qui étaient derrière tout ça, même la communauté internationale, on les bénissait.Et je crois que notre bénédiction, Dieu du ciel l’a envoyé et ils l’ont reçu(cynisme, plus d’une centaine de morts parmi les manifestants).

http://hopeforburundi.unblog.fr