L’élève révèle à son tuteur : « Je suis le vrai père de tes jumeaux »

Comment qualifier l’acte de D. K. Innocent ? De courageux, d’idiot ou de méchant ? En tout cas, les voisins de la famille du vieux K. Y. Saint-Bernard ont manqué de peu de le lyncher le dimanche 14 décembre pour s’être fait surprendre avec sa tutrice en plein ébats. N’eut été l’intervention du mari cocu lui-même qui a préféré laisser à Dieu le soin de récompenser Innocent pour son ingratitude, cet élève aurait passé un très mauvais quart d’heure.

Ce jour-là, comme à l’accoutumée, Saint-Bernard qui est l’un des responsables d’une église évangélique quitte tôt la maison pour le temple, en vue de préparer le culte avec son pasteur. Sa femme, Emmanuela et ses enfants doivent le rejoindre plus tard, puisque c’est à 8 heures 30 minutes que le culte commence. A 9 heures, les enfants conduits par leur aîné arrivent. Il manque à l’appel, la maîtresse de maison qui, selon eux, aurait prétendu rendre visite à une nouvelle âme pour venir avec elle à l’église. Elle serait accompagnée au domicile de cette dernière par Innocent.

Mais comme le hasard fait souvent bien les choses, le pasteur rappelle à son collaborateur qu’il doit faire le bilan et verser l’argent cotisé par les membres de l’église pour l’achat de matériels de construction de la clôture du temple. C’est ainsi que le quinquagénaire sort précipitamment, enfourche sa mobylette et se dirige vers son domicile situé au centre-ville.

Arrivé chez lui, Saint-Bernard trouve la porte de la maison entrebâillée. Croyant qu’un voleur s’est introduit chez lui, il alerte les voisins. Ces derniers, munis de gourdins et de machettes arrivent et sont prêts à en découdre avec le visiteur insolite.

Le maître des lieux pousse la porte discrètement, s’introduit dans la maison. Mais son regard est attiré par la lumière qui s’échappe de la chambre des enfants. Muni de sa machette, il avance doucement et pousse la porte, prêt à frapper de toutes ses forces. Et là, surprise ! Sa femme et l’élève qu’il héberge en pleine partie de jambes en l’air ! Ils sont tellement inspirés qu’ils ne l’ont même pas vu arriver.

Le vieil homme se retire et va s’effondrer dans les fauteuils au salon. Cependant, sa réaction suscite la curiosité des voisins qu’il avait alertés. Ces derniers à leur tour s’introduisent dans la chambre et tombent sur la scène. Ce sont leurs cris qui tirent les amants du petit nuage sur lequel ils étaient perchés. La femme adultère sort toute nue de la chambre et prend la fuite pendant qu’Innocent, honteux, se couvre la tête comme une autruche.

Les voisins sont tellement révoltés qu’ils veulent lyncher le jeune homme. Mais ce dernier clame son innocence et accuse sa tutrice de le harceler à longueur de journée.
– « Je vais vous dire toute la vérité, si vous ne me tuez pas. C’est tantie qui a provoqué tout ça. Elle dit qu’elle veut encore faire un enfant et que si je refuse, elle va rapporter des choses à tonton pour me chasser d’ici. C’est pour quoi j’ai pris peur et j’ai fait », confesse-t-il. Le vieil homme lisant entre les lignes lui demande alors s’il a quelque chose à voir dans la naissance de ses précédents enfants. « Oui, c’est moi qui ai engrossé tantie ; je suis le vrai papa des jumeaux ».

A cette révélation, c’est la consternation totale. Et dire que ce jeune homme vit avec ce couple depuis maintenant 5 ans et que l’homme et sa femme avaient fini par l’accepter comme leur fils aîné. Selon des voisins, cette affaire confirme les soupçons d’infidélité qui pesaient déjà sur Emmanuela avant même l’arrivée d’Innocent dans leur maison.

Les parents de Saint-Bernard estimant qu’il y avait trop de ressemblance entre les enfants de leur frère et certains habitants du quartier ne manquaient pas de l’interpeller. Mais il leur répondait qu’il fallait avoir confiance en sa femme qui craignait Dieu. A présent, tout est clair. Le bonheur du vieil homme tombe à l’eau, à moins qu’Emmanuela prouve le contraire.

Lucien Déconens

 

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire