« Chérie, moi non plus ne peux rien te donner avant le mariage » un homme à sa fiancée.

C’est la réaction d’un jeune homme face aux excuses répétitives de sa fiancée. Il a opté d’appliquer la même médecine à sa fiancée bien que celle-ci n’a pas apprécié.

 Généralement en Afrique, les femmes considèrent les hommes pour leur distributeur de billets de banque. Prenant le train de la modernité, les femmes africaines exigent égalité et droits face aux hommes, mais ont du mal à s’en passer de cette culture qui consiste à faire de l’homme le chef de famille qui doit subvenir aux besoins de sa femme.

Nombreuses sont les jeunes filles africaines qui pensent encore que tout ce qu’elles peuvent apporter aux hommes restent leur sexe contre une prise en charge totale. Ainsi se crée une chaine d’exploitation mutuelle. Les hommes usent de leurs poches pour assouvir leurs envies, même les plus démesurées..

A Poto Poto, dans le troisième arrondissement de Brazzaville, la capitale du Congo, un jeune homme n’as pas du tout apprécié que sa petite amie lui conditionne tout plaisir au mariage ou à la Dot. Le jeune homme n’avait même pas droit à une simulation de rapports sexuels. « Chéri, dès que tu m’auras doté, je serai entièrement à toi et tu pourras faire tout ce que te semblera bon » répétait la fille.

Mais en revanche, elle ne cessait de soumettre ses problèmes au jeune homme lequel apportait des solutions dans l’espoir de se voir un jour se faire écarter les jambes. La position intransigeante de la fille a fini par déborder le vase et irriter le jeune homme qui a décidé d’appliquer à sa petite amie la même médecine. « Chérie, tu sais que je t’aime bien et qu’on doit respecter la procédure comme tu me le dis souvent. Alors saches que de mon côté aussi je ne pourrai  satisfaire à tes besoins qu’après le mariage ou la Dot. »

La jeune fille n’a pas aimé la décision de son… lire la suite sur Lolakayacongo.com

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire