Le témoignage glaçant d’un jeune mystique: « J’ai envoûté et tué des gens »

Ce que je vais vous raconter va sembler étrange pour beaucoup d’entre vous, vu que pour la plupart vous avez été élevés dans des familles chrétiennes, musulmanes ou autres. Je voudrais toutefois préciser que si vous lisez ceci et que certaines choses vous paraissent irréalistes, rappelez-vous que pour moi, elles ont été des choses coutumières.Ce sont des choses que j’ai vécues, même si ce n’est plus le cas à présent. J’ai voulu partager une partie de mon passé avec vous.

Quand j’étais tout petit, je vivais des choses étranges. D’abord, dans mes rêves, je me voyais régulièrement en compagnie d’un de mes oncles et d’autres personnes que je ne connaissais pas. Ils m’invitaient à manger de la viande. Ou bien, je me voyais en train de me faire verser du sang sur le corps. Ces rêves m’ont suivi jusqu’à mes 18 ans, avant de prendre fin. Sans le savoir, j’avais été initié à la sorcellerie, car j’étais capable de faire des choses dont j’avais seul le secret.

Malheureusement, ce sont des choses que je ne pouvais raconter à personne, puisque ce n’était pas une maladie dont on pouvait me soigner. J’étais toutefois heureux de pouvoir voyager la nuit, à ma guise, et faire ce que je voulais. J’ai pu faire ainsi beaucoup de choses que je ne me permettrais pas de citer ici. Je n’ai plus aucun pouvoir, mais par bon sens, il vaut mieux que je n’entre pas dans ces détails. Je citerai seulement un fait.

Lorsque j’ai fini mes études, je travaillais dans une société immobilière. Je gagnais beaucoup d’argent, mais pas toujours de façon légale. J’arrivais cependant à m’en sortir, quelle que soit la situation. Voici un exemple : en 1996, j’avais réussi à vendre un terrain à 3 acquéreurs différents. Ces derniers ne s’en sont rendu compte que beaucoup plus tard, lorsque l’un d’entre eux a commencé à construire sur la parcelle. Se sentant grugés, les 3 hommes ont porté plainte contre moi à la police.

Ce n’était pas la première affaire à laquelle j’étais confronté. A chaque fois, je parvenais à me tirer d’affaires, sans que personne n’y comprenne rien. J’ai été convoqué à la police. Contrairement aux précédentes, cette affaire a été portée devant les tribunaux. J’ai été condamné à 10 ans de prison et à des dommages et intérêts après jugement, puis déféré à la MACA.

La même nuit, j’ai reçu la visite de mon oncle qui m’avait initié à la sorcellerie. Je lui ai fait part de la situation embarrassante dans laquelle j’étais plongé. Donc, ensemble, on devait trouver un moyen pour me faire libérer quoi que sur le plan mystique, je ne me sentais pas en prison. Mon oncle a jeté un sort sur les gardes pénitenciers. Quelques jours après, ils ont frappé des prisonniers, ce qui a eu pour conséquence de créer une émeute dans la prison. J’ai profité de la situation confuse pour m’évader avec d’autres compagnons de cellule.

Quand les clients que j’avais grugés ont appris que j’avais été remis en liberté pour bonne conduite (en moins d’un mois seulement, ce qui n’était pas vrai), l’un d’entre eux s’est suicidé. J’ai poussé le deuxième à en faire de même. Puis, le troisième a été frappé de paralysie, suite à une maladie que je lui ai envoyée. Dans ces conditions, ils n’avaient plus la possibilité de revendiquer quoi que ce soit. Je me suis retrouvé à nouveau maître du jeu. Toutes ces choses, je les faisais en me disant que rien ne pouvait m’arriver. Quand on est dans ce milieu, on se croit supérieur à tout. Si bien que même lorsqu’on parle de Dieu, cela vous semble drôle.

Ça m’amusait, en effet, de voir les gens aller à l’église ou à la mosquée, alors qu’il suffisait simplement d’être initié à la sorcellerie pour avoir ce qu’on veut. Je regardais tous ces gens comme des êtres stupides. Par contre, je ne ris pas lorsque des gens me disent qu’ils ont vu des génies, vécu des faits étranges ou qu’ils ont été victimes de mauvais sorts. J’en ai fait l’expérience et je sais que c’est vrai.

Après avoir repris mes activités, à peu près 2 ans plus tard, j’ai reçu la visite d’un client à notre cabinet. En général, tous ceux que je recevais, je les voyais la veille dans mon sommeil. De sorte que je n’étais jamais surpris par mes visiteurs. Mais celui-là, je ne l’avais pas vu du tout. Cela ne m’a pas trop inquiété. De toute façon, je ne m’attendais pas à une situation grave. Il m’a juste donné un papier sur lequel on parlait de Jésus. Il était membre d’une église. Il y avait des coordonnées inscrites sur le prospectus. Après son départ, j’ai jeté le papier quelque part. C’est un de mes collègues qui l’a repris.

Un jour, je me suis réveillé avec d’atroces maux de ventre. A l’hôpital, des radios ont été faites sans que les médecins puissent détecter la moindre anomalie. J’ai passé plus d’une semaine avec ce mal. Et mon ventre avait commencé à enfler. J’ai su après que j’avais été victime d’un empoissonnement. Mais où et à quelle occasion, je ne savais pas. Je ne savais pas non plus qui m’en voulait. Même la confrérie à laquelle j’appartenais n’a rien pu pour faire passer ce mal.

Ce que j’avais mangé n’avait pas pu être digéré dans mon ventre. C’est mon collègue de service qui, me voyant souffrir chaque jour, m’a suggéré de faire des prières. Moi qui ne connaissais aucun autre dieu que la sorcellerie, j’étais embarrassé. Devant l’insistance de mon collègue, j’ai pris la résolution d’exposer ma situation à un Pasteur dont il m’avait parlé. J’ai accepté de faire les prières que ce dernier m’a demandées. Mais cela m’a créé de sérieux problèmes avec mes confrères qui n’ont pas vu cela d’un bon œil. Il m’a fallu beaucoup de détermination pour continuer, après avoir été la cible de nombreuses attaques.

J’ai dû confesser mes péchés, à savoir tout le mal que j’avais pu commettre par le passé. Le plus difficile a été le fait d’avouer mon appartenance à une confrérie de sorciers. Il fallait le faire si je voulais être délivré. Grâce aux prières des uns et des autres, j’ai pu traverser cette période terrible. Ma guérison est intervenue des jours plus tard, lorsque j’ai vomi ce que j’avais mangé, sous les regards ahuris de quelques témoins présents à l’église, ce jour-là. La nourriture était encore intacte, depuis ce temps-là qu’elle était entrée dans mon ventre ! C’était étonnant y compris pour moi-même qui était pourtant habitué à voir ou à faire des choses étranges. Il y avait dans le vomi, des choses que je ne me rappelais pas avoir consommé, comme des doigts humains, des cheveux non digérés, etc.

Comme j’ai eu honte, je ne suis plus revenu dans cette même église. J’ai toutefois continué à fréquenter une autre du même nom dans un quartier différent, afin d’éviter le regard des gens. Voici comment j’ai quitté la sorcellerie, en donnant définitivement ma vie au Seigneur. Si je suis encore en vie aujourd’hui, c’est grâce à Lui. J’ai changé de vie depuis. Seulement voilà, le mal que j’ai pu faire aux gens continue de me hanter. Parce que ce sont des choses qu’on n’oublie jamais.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire