Tailles de Kiki: les Congolais champions du monde !

Avec une moyenne de 18 centimètres en érection, le kiki des Congolais se dresse comme le plus imposant de la planète. Il est suivi par celui des mâles d’Equateur (17,8 centimètres) puis du Ghana (17,3 centimètres).

Le kiki le plus grand d’Europe est celui des Islandais qui, du haut de ses 16,5 centimètres, se hisse au cinquième rang du classement mondial, laissant la quatrième place à l’organe reproducteur colombien. Ces chiffres ressortent d’une étude irlandaise, publiée dans la revue scientifique Personality and IndividualDifferences.

Des scientifiques de l’Université de Ulster en Irlande du Nord, sous la supervision du chercheur Richard Lynn, ont mesuré la taille des kiki en érection dans le monde entier et effectué un classement. Ou plutôt, disons la vérité, ils ont récolté des données établies sur des cartes. Et ce sont donc les Congolais qui remportent la palme, avec exactement 18,03 centimètres. En Europe, les Islandais sont en pôle position avec 16,51 centimètres.

Mais les Italiens (15,75 centimètres) et les Suédois (14,98 centimètres), sont-ils vraiment à la seconde et troisième place comme le clame l’étude ? Richard Lynn affirme que les Français seraient 8èmes du continent, avec 13,53 centimètres, mais en regardant de plus près la carte source de ces données, on s’aperçoit -cocorico !- que la taille moyenne de l’organe reproducteur des Français est de 16,01 centimètres (le chercheur n’aurait pas été fichu de recopier correctement les données !!!).

Les plus « tristement membrés » seraient en revanche les asiatiques, et en particulier les Coréens (du Nord et du Sud) qui, en érection, ne se hisseraient en moyenne qu’à 9,65 centimètres (record de petitesse). A l’exception du quotidien Libération, qui s’est penché sur le personnage controversé de Richard Lynn, « soupçonné d’eugénisme et attaqué pour racisme », l’ensemble de la presse a été amusé par ces statistiques. Se penchant sur la mauvaise interprétation du résultat français, certains de nos voisins se sont même laissé aller à des cris de joie : « Nous battons les Français » se félicite ainsi le britannique Telegraph, et « les Belges ne sont pas à plaindre » se rassure de son côté RTL.be. Plus sérieusement, et selon une étude dévoilée en 2011, les perturbateurs hormonaux contenus dans la nourriture entraîneraient une diminution de la taille du kiki. Faites donc attention si vous voulez atteindre des sommets himalayens.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire