Aérogare de N’djili : les taximen chassés, le marché de taxis confié à un « étranger »

« C’est inadmissible d’interdire aux nationaux qui sont à l’aéroport depuis des décennies de travailler et de confier le marché à un expatrié. Nous ne savons pas quels sont les arrangements qui ont été pris avec la société. Nous regrettons que les expatriés puissent venir nous « dégager ». Cela ne nous enchante pas », tonne Betu Ku Mesu, président provincial de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) à Kinshasa.
Les taxis n’opèrent pas à la nouvelle aérogare modulaire de l’aéroport de N’djili à Kinshasa. Les taximen se contentent de travailler dans l’ancienne aérogare dédiée à présent aux vols domestiques.

Le président provincial de l’Association des chauffeurs du Congo (ACCO) à Kinshasa, Betu Ku Mesu, s’est plaint de cette situation mardi 18 août à Radio Okapi. Il déplore le fait que le marché de taxis à la nouvelle aérogare ait été attribué à une agence de transport privée.

« C’est inadmissible d’interdire aux nationaux qui sont à l’aéroport depuis des décennies de travailler et de confier le marché à un expatrié. Nous ne savons pas quels sont les arrangements qui ont été pris avec la société. Nous regrettons que les expatriés puissent venir nous « dégager ». Cela ne nous enchante pas », déplore Betu Ku Mesu.

Le président provincial de l’Association des chauffeurs du Congo affirme ailleurs cette interdiction n’a pas été communiquée à ses collègues par écrit. « Elle est verbale. On chasse les collègues comme si on chassait des petits chiens », dénonce-t-il.

Selon lui, plus 150 conducteurs de taxis travaillent actuellement à l’aéroport de N’djili.

«Combien des vols nationaux y a-t-il dans notre pays actuellement pour qu’on puisse les placer simplement à l’arrivée des vols nationaux ? », s’interroge Betu Ku Mesu, affirmant vouloir savoir « qui est caché derrière cette décision-là ».

Interrogé par Radio Okapi, l’Administrateur directeur général de la Régie des voies aériennes (RVA), Abdalah Bilengi, reconnaît, sans plus de détails, que le transport des passagers qui débarquent à la nouvelle aérogare a été attribué à une agence privée.

(Avec Radio Okapi)

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire