Il déloge la veuve et enfants de son défunt frère et son fantôme lui pourrit la vie

Depuis qu’il s’est installé avec sa famille dans la villa laissée par son défunt frère après avoir mis à la porte la veuve de ce dernier, Claude Loutaladio n’a plus jamais vécu une vie paisible. Le fantôme de son défunt frère hante la villa.

Claude Loutaladio n’a jamais apprécié du vivant de son frère René que celui-ci mène une vie heureuse avec son épouse et ses deux enfants. Le couple vivait dans une harmonie parfaite qui au jour le jour crée de la jalousie chez les parents de René Loutaladio habitués aux injonctions dans la vie de famille de leurs membres.

René qui était rentré de France après de brillantes études en économie et finances avait une conception occidentale de la famille et du mariage, et ne donnait aucune occasion à ses parents et frères d’influencer sa vie de couple. « Tout ce que j’ai, appartient à ma femme et mes deux enfants et personne d’entre vous ne le changera » leur répétait il constamment.

La persistance des ces malentendus l’avait obligé à interdire toute visite familiale chez lui, préférant se rapprocher de ses parents en cas de sollicitude. Situation qui crée un climat d’animosité entre son épouse et ses parents qui injustement la responsabilisent de cette déconvenue.

La mort inopinée dans les circonstances floues de René est l’occasion rêvée par ses parents de régler leurs comptes avec sa veuve et enfants, lesquels une fois la dépouille de René mise sous terre sont délogés, dépossédés de tous leurs biens visibles. La veuve n’a même pas la possibilité d’emporter avec elle ses propres vêtements et ceux de ses deux enfants.

Ils rejoignent l’une des trois  villas que René avait construite et cachée à ses parents. Claude Loutaladio, frère ainé de René s’installe alors avec sa femme et ses cinq enfants dans la villa de son défunt  jeune frère, héritant aussi des deux véhicules, même du chien et Kiki le singe.

Heureux d’avoir décroché le jack pot, Claude déchante très vite quand sa vie devient un enfer dans la villa hantée par le fantôme de son défunt frère. Ses nuits deviennent cauchemardesques à cause des voix invisibles qui se font entendre dans toute la parcelle.

De ses robinets coulent du sang à la place de l’eau, les moustiques lui rendent la vie impossible malgré les insecticides qu’il asperge, et le chien hérité chaque nuit aboie prononçant le nom de René. Il fait venir un pasteur et ses parents pour une séance d’exorcisme qui termine mal. Une pluie brusque précédée par un vent violent met fin à la cérémonie, et malgré qu’ils se refugient dans la maison, l’eau de pluie inonde le salon passant à travers le toit pourtant en bon état.

Le patriarche Loutaladio demande à son fils Claude de se rendre sur la tombe de son défunt frère sollicité son pardon et libérer sa maison postérieurement. Claude se passe de la requête et insiste à vivre dans la maison confiant à la puissance des pasteurs des églises de réveil.

Un dimanche, alors que son épouse avait préparé du poisson salé aux aubergines, une fois à table c’est la viande de singe avec sa tête qui se retrouve dans la marmite. Fait qui fait évanouir l’épouse de Claude qui décide à son réveil de quitter immédiatement la maison, emmenant avec elle ses… lire la suite ici

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire