« Mwana Mboka » : querelle sur la paternité du trophée

Me Alfred Liyolo, sculpteur congolais de renommée internationale, est monté au créneau, le samedi 25 juillet 2015 au jardin de l’Académie des Beaux-Arts, pour dénoncer le plagiat d’une œuvre qu’il considère comme sienne : le trophée « Mwana Mboka ».

Ouvrage représentant une feuille, un œil et une oreille, « Mwana Mboka », concept créé par le chroniqueur Paulin Mukendi il y a dix ans, récompense des personnalités congolaises et étrangères qui ont excellé dans divers domaines (politique, social, presse, sport, culture, etc.). « …cette œuvre est aujourd‘hui trafiquée, plagiée pour des fins de lucre et qui pis est par quelqu’un qui clame à tout, veut prôner l’excellence, et qui par des méthodes peu catholiques se targue être gestionnaire des droits d’auteurs des artistes congolais», a accusé Alfred Liyolo.

A l’en croire, en effet, il y a dix ans, il avait été contacté par Paulin Mukendi pour la conception d’une ‘‘œuvre d’art’’ qui servirait de trophée aux personnes primées chaque année par cette tribune. « Après un accord, animé d’une bonne volonté, j’avais dit à mon jeune frère de ne pas payer la première édition. Paulin Mukendi devait alors commencer à payer à la deuxième édition. Malheureusement, depuis la troisième édition, Paulin Mukendi ne s’est jamais acquitté de ses devoirs face au concepteur et réalisateur d’une œuvre à qui, tous les droits reviennent », a indiqué l’artiste, qui a expliqué qu’en se décidant d’organiser toute une conférence de presse autour de ce dossier, il poursuit essentiellement un objectif pédagogique. «En ma qualité de professeur d’université et grand formateur des jeunes, se justifie-t-il, j’estime qu’il faille taire un tel comportement, le bannir du cercle des artistes congolais».

Interrogé sur le montant qu’on lui devrait, Me Liyolo a déclaré que son œuvre qui pèse plusieurs kilos de bronze ne se vend pas à moins de 500 dollars américains. Mais lui n’avait demandé à Paulin Mukendi que 300 dollars par pièce. « Par édition, les animateurs de cette compétition commande 25 pièces à décerner à 25 lauréats. Il faut faudrait donc multiplier par 8 éditions. J’ai déjà saisi la justice, qui a même déjà lancé des convocations à Paulin Mukendi… », a-t-il martelé.

Paulin Mukendi se défend

Joint par Le Phare, le chroniqueur Paulin Mukendi a déclaré ne pas comprendre exactement les réclamations de Me Liyolo qui n’est nullement l’auteur de cette œuvre. « Ce dessin que nous avons conçu existait déjà. Nous le voulions comme une palme qui représente la victoire, un œil qui regarde la société et une oreille qui doit être à l’écoute de cette société. Compte tenu de la proximité qui nous liait, nous lui avons simplement demandé de donner du volume au trophée qui était au départ plat. C’est ce qui a été fait et tout s’est réglé en bonne et due forme, car on ne peut imaginer un seul instant que l’œuvre sorte des ateliers de l’artiste sans son accord… », a-t-il précisé.

En définitive, souligne-t-il, lui et toute l’équipe Mwana Mboka restent totalement sereins et concentrés sur les prochains challenges. Affaire à suivre.

Tshieke Bukasa
Via Le Phare

1 Commentaire

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire

  • La protection de la propriété intellectuelle et artistique reste un problème sur lequel il sied d’organiser un débat publique en RDC. Si les créateurs des oeuvres de l’esprit ont du mal à vivre dignement de leur art, je crois que le cadre légal qui les protège est encore très peu efficace dans mon pays.