Paris: L’ex-garde du corps de Mobutu pourrait être condamné à 25 ans de prison en France

Lombo Mundeke, ex-garde du corps de l’ancien président Joseph Désiré Mobutu président de l’ex Zaïre, actuelle République démocratique du Congo (RDC), pourrait être condamné à vingt-cinq ans de réclusion criminelle au dernier jour de son procès d’assises ce vendredi 31 janvier à Nancy en France. Ce dernier est accusé d’accusé d’avoir tué 4 de ses enfants dans un incendie volontaire en 2009.

Lombo Mundeke est accusé d’homicides volontaires sur mineurs. La cour d’assises de Meurthe-et-Moselle l’accuse d’avoir mis le feu à son appartement tuant 4 de ses sept enfants, pour se « venger » de sa femme avec qui il était en instance de divorce.

« Lui, l’ancien garde du corps de Mobutu, lui le soldat super entraîné, lui qui du temps de sa splendeur se serait jeté sur les balles pour protéger son président… Et bien là il n’a rien fait pour sauver ses enfants, il les a même exécutés froidement. Le feu n’est pas accidentel », a déclaré l’avocat général de la cour d’assises.

Mais les défenseurs de Mundeke ne l’entendent de cette oreille. Ils jouent sur l’enquête de personnalité de M. Mundeke, qualifié de père attentionné et de bon époux. Pour eux, ce sont les enfants qui auraient probablement joué avec des allumettes pendant qu’il dormait.
Me Annie Levi-Cyferman, l’une des avocats de la défense a indiqué qu’il n’y a pas d’éléments objectifs prouvant sa culpabilité, il n’y a que des hypothèses, des analyses a posteriori.

Lombo Mundeke vivait à Nancy avec sa famille avant que l’incendie ne survienne le 24 juin 2009 dans l’appartement de Haut-du-Lièvre. Lombo Mundeke a immigré en France depuis 2000.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire