Fait rare dans les annales judicaires de la République Démocratique du Congo, un pensionnaire de la Prison centrale de Makala vient de porter plainte, par citation directe, contre un détenu. Il s’agit de Me Firmin Yangambi, résidant au Pavillon 8, qui vient d’initier une action en justice son voisin du Pavillon 1/A, Leta Mangasa, l’ancien patron des services de renseignements sous le régime de LD Kabila.

Le 1er round de ce procès est prévu le lundi 13juillet2015 dans la matinée, à la Prison centrale de Makala, où le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Kalamu est appelé à siéger en matière répressive au premier degré, en audience foraine.

Il y a lieu de signaler que Firmin Yangambi accuse Leta de « tentative d’assassinat, coups et blessures volontaires avec préméditation, organisation de milice dans le but de porter atteinte à la sûreté de personnes, association des malfaiteurs ou autres infractions d’atteinte à la vie et à l’intégrité des personnes ».

Dans sa citation directe, le plaignant soutient qu’en date du 25 juin 2015 vers 17 heures, Leta a ordonné à sa milice personnelle de s’en prendre à lui. Il a précisé que les « Kuluna » de Leta ont déferlé sur son corps en lui administrant violemment des coups après avoir déchiré ses vêtements.
Firmin Yangambi poursuit dans sa plainte que sa vie n’a été épargnée que grâce à l’intervention d’autres détenus… car ses agresseurs étaient armés des lames de rasoir, d’objets contondants et d’autres armes blanches.

Le précité a souligné que l’ancien chef des services de renseignements ne serait pas à son premier coup, avant de faire savoir que ces actes qu’il qualifie de sauvages lui ont causé des préjudices physique, moral et matériel énorme.

Compte tenu de ce qui précède, Firmin Yangambi sollicite du tribunal que Leta Mangasa soit condamné conformément à la loi, au nom de la sécurité des personnes et du maintien de l’ordre public à la Prison centrale de Makala.

L’avocat de Leta parle de main noire

Dans le camp du prévenu, on rejette en bloc toutes ces accusations. L’avocat conseil de Leta, Me Edgard Makila, voit une main noire derrière cette affaire. Selon lui, il s’agit d’un complot visant à enfoncer davantage son client, qui est en train de purger tranquillement sa peine dans sa cellule, après sa condamnation à mort, en 2002, dans le procès de l’assassinat de Mzee Laurent Désiré Kabila.

Maitre Edgard Makila dit faire confiance à la justice congolaise pour acquitter Leta accusé selon lui injustement pour des raisons inavouées.

Tous les yeux sont rivés vers le Tribunal de grande instance de Kinshasa/Kalamu, appelé à faire la lumière sur cette affaire rocambolesque qui sort vraiment de l’ordinaire.

Seul un procès équitable permettra d’établir toute la vérité sur les lourdes charges qui pèsent sur l’ancien chef des services de renseignements. En attendant, Leta bénéficie, conformément à la loi, de la présomption d’innocence.

Pour rappel, les deux «frères ennemis» séjournent depuis plusieurs années à la Prison centrale de Makala. Le plaignant, Me Firmin Yangambi, avait été condamné pour atteinte à la sûreté de l’Etat, détention d’armes de guerre, incitation des militaires à la révolte… tandis que” son adversaire l’avait été pour participation à l’assassinat de LD Kabila, liquidé en janvier 2001.

Par Eric WEMBA