Comme on dit, le malheur ne vient jamais souvent seul. C’est peut-être le cas de l’ancien Président burkinabè, Blaise Compaoré qui vit désormais en Côte d’ivoire depuis sa chute du pouvoir. Sept mois après avoir été chassé par la rue, M. Chantal Compaoré qui comptait s’octroyer un pouvoir à vie est confronté à un autre problème. Son foyer bat de l’aile parce que son épouse Chantal est encore nostalgique du passé.

Native de Dabou, cité lagunaire de l’ouest d’Abidjan,  Chantal Compaoré née Terrasson de Fourgères, et fut autrefois majorette émérite et handballeuse de talent. Chantal Compaoré vivrait très mal la perte du pouvoir par son mari. Selon nos confrères d’AfricaTV, Mme Compaoré fait de la reconquête du pouvoir une hantise mais son époux n’est plus partant.

En effet, les informations indiquent qu’une semaine après l’arrivée du couple à Yamoussoukro dans la Villa des Hôtes, Chantal Compaoré aurait cherché par tous les moyens  obtenir le virement de Ouagadougou vers Abidjan d’un montant de 2 millions d’euros (1,8 milliards CFA) auprès de la Banque UBA.

La manœuvre a été faite à l’insu de l’ancien Président du Faso. Le transfert qui s’est fait n’est pas passé inaperçu. Les nouvelles autorités de la transition ont rapidement décidé du gel des comptes de tous les ex-dignitaires du régime Compaoré. Chantal Compaoré ne s’arrêtera pas là.

L’ex première dame, tout le temps, accrochée à son téléphone cherche à faire revenir son mari au pouvoir. Pour ce faire, elle met en branle son réseau d’hommes d’affaires, de banquiers, d’hommes politiques africains, de Premières dames et même certains marabouts béninois..

Blaise Compaoré, selon les proches du couple, n’aurait de cesse de dire à son épouse qu’il ne souhaite pas reprendre le pouvoir.

Blaise Compaoré revenant en décembre 2014 sur les événements qui ont entraîné sa chute en assume l’entière responsabilité. Dans le même temps, Djamila Compoaré, la fille de Blaise a accusé sa mère Chantal Compaoré, d’avoir provoqué le départ du pouvoir de son père par notamment son goût immodéré pour le champagne, cigare, en somme, les soirées arrosées.

Il est également reproché à l’ex-Première dame sa tendance à collaborer avec les opposants à son époux notamment la famille Kaboré. En effet avant les événements d’octobre 2014, alors que Rock Marc Christian Kaboré s’était officiellement opposé à la révision de la constitution dès les premières semaines du mois de Janvier de la même année, « Chantou » recevait toujours à dîner et ou déjeuner la famille Kaboré dans l’une de ses somptueuses villas de Ouagadougou.

A la veille du 30e anniversaire de mariage du couple, Blaise et Chantal, toujous en Côte d’ivoire traversent une véritable zone de turbulence. Toutefois, il n’y a rien à comparer aux histoires de Nicolas et Cécilia Sarkozy, ou François Hollande et Valérie Trieweller ou encore Patience Dabany et Omar Bongo.

D’ailleurs, l’affaire ne  préoccupent plus les Burkinabés qui avancent vers des élections présidentielles et législatives le 11 Octobre prochain.

© OEIL D’AFRIQUE