La RDC enregistre chaque année une fraude fiscale de 15 milliards USD

La République démocratique du Congo (RDC) enregistre chaque année une fraude fiscale et des détournements évalués à dix et quinze milliards de dollars américains, alors que son budget annuel est de huit milliards. Le conseiller spécial du chef de l’Etat en charge de la bonne gouvernance et la lutte contre la corruption, Luzolo Bambi a dénoncé ce paradoxe lundi 4 mai à Kinshasa.

« La corruption est devenue endémique. Il faut l’arrêter et poursuivre ce qui a été fait avant mais autrement aujourd’hui », a affirmé Luzolo Bambi, conseiller spécial du Chef de l’Etat en matière de la bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement de terrorisme.

Selon lui, la victime de la corruption c’est la population.

« Le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux, c’est quand on voit le danger du terrorisme aujourd’hui et l’expression du blanchiment des capitaux en termes d’infrastructures et d’immeubles à travers la ville. Tout ce que nous dénonçons aboutit à la paupérisation de la population. La victime de la corruption c’est la population », a déclaré Luzolo Bambi.

Sans donner plus de précisions comment s’organisent ces fraudes et détournements, il a souligné la nécessité d’adresser désormais toutes les plaintes contre la corruption et détournement des deniers publics, à l’adresse mail :[email protected]

« Tout congolais a le pouvoir de dénoncer les infractions, corruptions et autres. Tout congolais peut déposer plainte. C’est pourquoi on met en place une nouvelle adresse mail pour tous », a expliqué Luzolo Bambi.

Luzolo Bambi a été nommé mardi 31 mars conseiller spécial du chef de l’Etat en matière de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire