Une Jeune femme mariée à son beau-frère par erreur

Fanny et Lucie sont sœurs. La première a convolé à la mairie. Mais à la suite d’une bourde administrative, c’est la seconde qui est la conjointe officielle.

«Je ne peux pas me marier, car je le suis déjà avec mon beau-frère qui est devenu bigame du coup», sourit Lucie, au cœur d’un peu banal imbroglio administratif. Sa sœur jumelle Fanny s’est en effet unie en décembre à la mairie de Valleiry (F). Mais sur les documents officiels, l’épouse légitime est Lucie, raconte «Le Dauphiné libéré».

C’est Fanny qui a réalisé la méprise lorsqu’elle a commencé à organiser son union religieuse. La jeune femme de 29 ans a réalisé que l’officier chargé d’inscrire son nouveau statut marital sur son acte de naissance y avait procédé… sur celui de sa sœur.

L’erreur amuse les jumelles, mais n’en est pas moins gênante. Lucie, en couple depuis sept ans, ne peut pas se marier pour le moment. Et si elle avait un enfant, il porterait le nom de son beau-frère.

Les deux jeunes femmes devront cependant patienter avant que la réalité administrative et la vraie vie concordent. La mairie d’Ambilly (F), où elles sont nées, et qui est responsable du couac, ne peut la rectifier seule. Pour ce type de cas, le recours à un procureur est indispensable. Or le délai peut s’étendre d’un mois à un an. «On nous a dit que ce genre d’erreur n’était pas considéré comme une urgence», regrette Lucie.

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire