Il n’a pas mis de l’eau dans son vin pour dire ce qu’il considère comme une vérité :« Trois quart des pasteurs congolais sont des occultistes. Ils sont dans diverses sectes mystiques. Certains appartiennent à la rose croix, d’autres à la franc-maçonnerie, d’autres encore se trouvent dans la confrérie de « Mankiono » ou dans la magie noire ou blanche », a-t-il lancé.
Pour lui, sa mission confiée par Dieu le père lui donne le plein pouvoir de dénoncer le dérapage dans le corps du christ en RDC. Il a avoué qu’il a été aussi contacté par des femmes blanches pour faire partie de ce cadre très serré et mystique, mais il a rejeté l’invitation puisque, a-t-il signifié, c’est hors la bible.

Le journaliste animateur de l’émissionvoulant avoir des éclaircissements sur ses allégations, le Prophète de la nation a donné des repères ; « ceux qui exigent aux fidèles de se vêtir d’une seule couleur avant de venir aux cultes. Ils divorcent en cascade et ont des foyers non stables », a-t-il déclaré avant d’interroger « trouvez-vous possible qu’un pasteur prie à la télévision pour un fidèle qui est à la maison et une grosse somme d’argent surgit dans les poches de ce dernier ? Faux, c’est la sorcellerie. Comment accepteriez-vous, en plein culte le fait qu’un pasteur prie pour un envouté et un lézard apparait directement devant une caméra ? Ce sont des arrangements, le peuple de Dieu doit ouvrir l’œil et le bon. Retrouvez-vous dans les jours qui suivent la campagne évangélique, les handicapés guéris avec leurs béquilles achetées ? ».

« L’homme reste tel qu’il est »

Arrêté en mi 2013 pour une affaire de l’escroquerie et sorti de prison en mai 2014 dernier, Mfuluzi Denis Lessiea affirmé avoir déjà reçu autant de menaces de ses pairs. « Mon frère Roger Lessie a été aussi interpellé par ses magiciens-là pour me m’obliger d’arrêter de révéler au grand jour les forces non spirituelles des hommes des églises », a-t-il confirmé.

Malgré tout ce qu’on lui reproche, l’homme garde son franc parlé, sa pugnacité et d’ailleurs, à le regarder, il est prêt à aller plus loin dans cette démarche. « Je suis fidèle à ma femme et à mon église. Je reste serviteur de Dieu et je ne sers que lui. Je ne serai pas influencé par cette vague des illuminatis qui opèrent des miracles au nom de Jesus,or ils sont loin de lui ».

S’agissant de son parcours, « Mes pères spirituels sont des juifs. Moi, je ne suis pas comme eux, j’ai un parcours à défendre. Après mon passage en occident, j’ai rencontré un réseau de juifs qui m’ont mis en relation avec ceux du Congo, ce qui m’a permis de faire mes débuts à la chaine de télévision Antenne A, qui du reste appartient à un homme de là », a indiqué le pasteur responsable de l’église Arche de Noe.

Etant à l’aise dans sa peau visiblement, l’Homme de Nzondoa conclu qu’il y a deux facteurs qui poussent les pasteurs à entrer dans ce monde occulte. Premièrement, il a cité, ce sont d’abord les fidèles qui sont à la base de ce dérapage. Ils deviennent trop exigeants envers les hommes de Dieu pour palper des miracles. « Dieu fait aussi des miracles, mais il le fait quand et à qui il veut », a reconnu Denis Lessie et de renchérir sur le second facteur, « c’est l’épuisement des pasteurs congolais. Nos hommes de Dieu n’ont pas le temps de se ressourcer ». A lui de poursuivre à titre exemplatif, il a récité cette petite anecdote, quand ils partent de se reposer ou en carême, ils sont avec des jeunes filles qui font des exercices qui n’ont rien avoir avec la parole biblique et quand ils reviennent les « bandimi » attendent des prouesses visibles.

Selon lui, les pasteurs, proprètes, etcs’enrichissent au su et vu de tous, et leurs enfants vivent en loin du Congo dans les meilleures conditions, heureusement, s’est-il félicité, le peuple congolais comprend petit à petit les magouilleurs.

(Onassis Mutombo)