Adoption de l’édit portant budget de la ville de Kinshasa pour l’exercice 2015

(ACP).– Le projet d’édit portant budget de la ville de Kinshasa de l’exercice 2015, arrêté à 466 milliards 509 millions 450 mille 860 francs congolais en équilibre, en recettes et en dépenses, a été adopté mardi par l’Assemblée provinciale, dans la salle de conférences du ministère des Affaires étrangères, commune de la Gombe, en présence du gouverneur de la ville de Kinshasa André Kimbuta Yango.

L’adoption du projet d’édit intervenue après examen et audition du rapport de la commission économico financière (ECOFIN) qui avait pour tâche d’enrichir les prévisions présentées à la députation provinciale par le gouverneur de la capitale dont le rapport a été déclaré recevable.

Au regard dudit rapport, la commission a revu à la baisse ces prévisions qui, au départ, s’élevaient à près de 467 milliards de francs congolais. Selon son président Joseph Malungeni, la commission a jugé utile d’élaguer les rubriques dont les recettes n’auront pas de chance d’être recouvrées.

Quelques axes prioritaires du budget 2015 à Kinshasa

Outre ce budget, le rapport a précisé les axes prioritaires du budget arrêté, parmi lesquels figurent la construction des logements sociaux, la poursuite de la lutte contre le phénomène « Kuluna », l’aménagement de deux cimetières modernes dans l’Est et l’Ouest de la capitale, le renforcement du charroi automobile de la société de transport «  New-Transkin » et les travaux de la voirie urbaine.

Le président de l’Assemblée provinciale, Roger Nsingi Mbemba, a dirigé le même jour une seconde plénière marquant la clôture de la session budgétaire de l’organe délibérant de la ville dont les travaux ont été ouverts le 30 septembre dernier.

Pour sa part, le ministre provincial en charge du Budget, Robert Luzolano a salué l’effort des députés provinciaux qui ont doté la ville d’un outil important de travail, avant de remarquer : « Ce qui importe, ce n’est pas d’avoir un budget, mais plutôt de voir les assujettis s’acquitter de leurs obligations fiscales ». En rappel, soixante pour cent des recettes du budget de la ville sont attendues du gouvernement central et l’Assemblée provinciale de Kinshasa compte quarante-huit députés provinciaux. ACP/ZNG/Wet

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire