Une vingtaine de Congolais ont été expulsés ce mardi matin

Ils ont décollé depuis Melsbroek dans un avion militaire. Direction : la République démocratique du Congo. Parmi eux, on trouve des opposants au gouvernement congolais qui risquent d’être torturés, une fois de retour au pays. La Ligue des Droits de l’Homme et le CIRE ont réagi, ils dénoncent ce genre d’expulsions collectives.

« Ce qui nous inquiète dans le vol sécurisé, explique Damienne Martin (du CIRE), c’est que la dimension collective risque de prendre le pas sur l’examen des situations individuelles et des risques que ces personnes encourent au pays. »

Autre crainte formulée par la Ligue des Droits de l’Homme et le CIRE : le manque de contrôle démocratique entourant ces expulsions. « Les vols sécurisés ont lieu à l’abri du regard des citoyens et de la société civile. »

Thierry Vangulick

Commenter

Cliquez-ici pour commenter

Laisser un commentaire