Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) ont fait état de 15 morts du côté de l’armée et 37 morts chez les rebelles ougandais ADF au cours des opérations engagé depuis le mois dernier contre les ADF dans l’est du pays.
15 autres combattants rebelles ont été capturés, plusieurs armes et minutions, dont 13 fusils AK-47, ont été saisis, ainsi que des bombes artisanales, selon un communiqué publié par le porte-parole des opérations Sokola 2, Mac Azukayi, à Goma, dans l’est du pays.

L’armée Congolaise appuyée par les forces de la mission de l’ONU, Monusco, a lancée depuis le mois dernier les opérations contre les combattants ADF, qui ont déjà massacré des milliers des personnes dans le territoire de Beni, au nord-Kivu.

Dans la province d’Ituri, dix miliciens de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI) ont été tués dans un accrochage qui a opposé lundi l’armée contre les assaillants au village de Kienge dans la chefferie des Walendu Bindi.

Selon des sources militaires, les accrochages ont commencé lorsque les FARDC ont commencé l’opération de démantèlement des positions des miliciens qui voulaient se réorganiser depuis plus d’une semaine dans cette parti de la province de l’Ituri.

Dans son communiqué, le commandant second du secteur des FARDC en Ituri indique que ces rebelles tentent de se réorganiser pour multiplier des exactions contre la population civile. Fin

Avec l’Agence de presse Xinhua