Selon la Radio Okapi, qui livre l’informaiton, des centaines des militaires passifs proposés à la retraite se plaignent  d’avoir reçu, de la commission de contrôle des effectifs militaires des éléments du 201e Régiment à Gemena (Sud-Ubangi), des cartes mentionnant qu’ils sont décédés, alors qu’ils sont bien vivants.  
Si du côté  militaire actif on reçoit, à la fin du  processus une carte biométrique, indiquant son identité, son grade et son unité, les militaires inactifs, candidats à la retraite se plaignent du fait que leurs cartes d’Ayant-Droit porte la mention «décédé». Ce qui leur prive de plusieurs droits et avantages sociaux.
Ces anciens militaires étaient issus de la Force Publique, des ex-Gendarmes katangais et des ex-Forces armées zaïroises(FAZ).
Le président de la Société civile du Sud-Ubangi, Jules Mopila donne l’exemple  d’un militaire né en 1941 et donne certains détails pour relever ce fait insolite.

«Sa carte biométrique d’ayant droit mentionne le grade : TP, la dernière Unité : BR-EQ, le lieu et la date de décès : 18 février 2012. Pourtant, l’intéressé est bel et bien vivant et plus d’une centaine d’anciens militaires ont reçu pareil document», s’est-il plaint.

Le commissaire Spécial du Sud-Ubangi, Robert Koloba, contacté par la Société civile et quelques personnes victimes de cette situation, indique avoir eu une séance avec le Commandant du secteur et la délégation de contrôle venue de Kinshasa. Il assure que des erreurs seront corrigées.

Plus d’informations sur Radiookapi.net